Le pénis de ton fils en 6 points

little boy pee

Toutes mes félicitations à toi, la chanceuse qui a engendré un petit être masculin. Un petit garçon, c’est doux et fort à la fois, c’est tendre, ça s’écorche les genoux, ça court partout et ça sait t’amadouer d’un sourire charmeur. Là où ça se complique, c’est qu’un garçon, ça a un pénis. Ok, je ne t’apprends rien. Mais sais-tu à quel point ce pénis va changer ta vie? Laisse-moi te faire un portrait détaillé en six étapes.

#1  Le pipi pompier

Un classique chez les bébés garçons! Dès que tu ouvres sa couche, ton fils se gâte avec un beau jet dirigé droit vers ta face. Tu t’empresses d’attraper la première chose à ta portée pour limiter les dégâts : son pyjama, la couche souillée, ta robe de chambre, tes mains… Tu te laisses encore avoir hein?

#2  La saga du prépuce

(Soupir, soupir, soupir) Méchant paquet de troubles cette petite peau-là! Dans ta vie de jeunesse, tu ne t’es sûrement pas beaucoup préoccupée de cette infime partie de l’anatomie de tes partenaires. Mais là, tu vas découvrir qu’il faut s’inquiéter longtemps de ce minuscule bout de peau. On tire un petit peu, mais pas trop. Pas trop jeune, mais faut pas attendre trop tard non plus. Ça se fait naturellement, mais avec un peu d’aide. Faut nettoyer ça avec d’infinies précautions, au risque de se retrouver avec une infection qui fera grimacer de douleur l’urgentologue.

#3  Comme un homme

Le jour viendra beaucoup trop tôt où ton fils voudra faire pipi debout. Et bonjour les dégâts! Te voilà aux prises avec une toilette à laver tous les jours, avec des gouttelettes jaunâtres à essuyer chaque fois que tu voudras t’y asseoir. Tant pis si son petit membre n’atteint pas encore le bord du bol de toilette. Qu’à cela ne tienne, il grimpera sur un petit banc pour réussir son exploit. Exploit qu’il s’empressera de réaliser aussi dehors. Dans le jardin. Contre un arbre. Sur la glissoire. Partout.

#4  Le taponnage

Puis, un jour, tu trouveras ton charmant trésor bien affalé sur le divan, une main confortablement posée dans ses culottes. Et nous, pauvres femmes, ne pouvons rien comprendre à l’inconfort causé par cette excroissance qu’il faut replacer sans arrêt. Chez grand-maman. À l’épicerie. Pendant son match de baseball. Ça pique, ça colle, ça se coince, et je ne sais quoi encore.

#5  La gestion de l’érection

«Regarde, maman! Mon pénis est gros!». Cette phrase, tu la recevras comme une tonne de briques en pleine face beaucoup plus tôt que tu l’aurais souhaité. C’est tout ce que j’ai à dire là-dessus. Pour le reste, gère ça comme tu veux, ou plutôt comme tu peux.

#6  Le pénis et les filles

Je sais que c’est difficile à imaginer, mais un jour, ton fiston chéri deviendra grand, et il lui prendra des envies de relations sexuelles. Et là, ton inquiétude passera à un niveau supérieur. Parce que t’auras tout fait pour que ton gars se serve de son cerveau au lieu de penser avec son pénis. Tu auras tout tenté pour qu’il comprenne l’importance de traiter les femmes avec respect. Parce que t’en as vu de toutes les couleurs avec les gars dans ta jeunesse, et il ne t’a pas échappé que tous les colons que tu as rencontrés avaient eux aussi une maman qui avait peut-être tenté de leur inculquer un peu de bon sens. Ça fait que continue de gérer et d’expliquer.

Bref, le pénis de ton fils prend déjà pas mal de place malgré son jeune âge et sera inévitablement toujours au centre de ses préoccupations. À défaut d’en saisir toute l’importance, mieux vaut donc t’y faire et espérer que le petit être tout à fait charmant qu’il est lui rappelle de ne pas en faire sa priorité numéro un.

Maman Ninja
MAMAN NINJA

Une réflexion sur “Le pénis de ton fils en 6 points

  1. Valérie Répondre

    Je trouve qu’il manque de conseils sur comment gérer ce type de situations dans cette article. Oui c’est bien cocasse, mais effectivement peu de mamans en parlent!

    D’ailleurs, peut-être que le dernier point gagnerait aussi à être plus inclusif…ça se peut que ton garçon n’aime pas les filles aussi…

    Somme toutes très drôle quand même 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *