Ta maternité et le dangeureux cododo

mother and baby cosleeping

Toi aussi, au début de ta grossesse quand on a commencé à te parler de tout ce qui peut arriver à un bébé qui dort dans le même lit que toi, tu jugeais le cododo. Pas les gens qui le pratiquaient, mais l’action elle-même. Tu trouvais si dangereux de dormir avec un mini être humain d’à peine six livres mouillé directement dans ton lit et tu ne voyais en aucun cas l’utilité de le faire. Sauf qu’un jour, t’as dû retourner à la maison avec un bébé de trois jours à peine et là, t’as compris l’utilité de la chose.

À peine arrivés à la maison avec un bébé en plus et plusieurs heures de sommeil en moins, toi et ton chum aviez couché bébé dans un moïse tout près de votre lit. Les premières nuits ont été pénibles. Boire aux deux heures, pleurs et hurlements dès que vous reposiez le petit dans son lit, difficulté à rester éveillée durant l’allaitement, difficulté à passer de belles journées malgré un bébé très calme. Bref, que du plaisir.

Avec grand étonnement, tu t’es donc surprise à essayer le cododo. Meilleure décision à vie. Ton bébé a arrêté de pleurer, dès qu’il avait besoin de quoi que ce soit, ton temps de réaction était beaucoup plus rapide. Dès qu’il avait soif, tu n’avais qu’à l’allaiter couchée. Toi, tu étais bien, lui aussi, et tu n’avais plus peur de t’endormir lorsqu’il buvait puisqu’il était en sécurité même si tu te laissais aller au sommeil.

Évidemment, le sommeil était pas mal plus léger qu’avant. À l’instant où bébé bougeait, tu te réveillais. Fort probablement parce que l’instinct de maman et toi réagissiez au quart de tour pour qu’il n’arrive pas de malheur à votre enfant. Donc, tu te faisais confiance et tu as eu raison.

Si tu respectes entièrement ceux qui n’ont pas testé la chose, toi,  tu te dis que c’est une très belle expérience dont tu es contente de ne pas t’être passée. Parce qu’il y a quelque chose de magique  et de grand à se réveiller le matin aux côtés ce petit être qui dort à poings fermés. Le plus beau spectacle qu’il t’ait été donné de voir.

Ça fait que continue de t’écouter. Tellement de personnes t’ont dit que tu ne devrais pas faire ça, que tu allais en faire un bébé gâté, que c’était dangereux, que c’était votre lit et pas celui de votre p’tit, etc. Mais toi et ton homme avez décidé de n’écouter personne, de faire à votre tête et de vous faire confiance et vous avez pris la bonne décision. Celle qui vous convenait le mieux.

Et en bout de ligne, tu crois que c’est plutôt toi, la maman gâtée.

Cindy Longpré
CINDY LONGPRÉ

Une réflexion sur “Ta maternité et le dangeureux cododo

  1. Valérie Répondre

    A mon premier je jugeais le cododo et j’avais beaucoup trop peur qu’il lui arrive quelque chose. Aujourd’hui âgé de 3 ans, il ne dort toujours pas de nuit complète et Papa a commencé le cododo. Alors lorsque ma deuxième est née en décembre dernier, j’ai décidé de me gâter et de « cododoer », surtout pour les siestes en après-midi. Quel bonheur! Surtout que c’est un bébé tout sourire dès son réveil!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *