Tout va trop vite

stroller in motion

Nous vivons dans une société où la norme est de courir pour arriver à destination à bout de souffle. Toutes les sphères entourant nos vies vont trop vite. Pis le pire, c’est que c’est souvent nous qui en sommes responsables. On accélère la cadence, parce qu’on trouve que ça n’est pas assez rapide, pas assez performant, pas assez immédiat. Mais pourquoi est-ce que tout doit toujours aller trop vite ? On ne prend plus le temps. On n’apprécie plus. On consomme sans même goûter.

Les relations de couples

De nos jours, bon nombre d’applications ou de sites de rencontre sont disponibles pour fournir de quoi consommer sans modération. On date, on couche, on flush. Et, souvent même, on ne fixe pas de rencontre puisque quelqu’un d’autre est disponible plus rapidement que la première. On flirte, on se raconte nos vies en accéléré l’espace d’ une seule soirée et à la fin, on doit déjà être en mesure de dire à l’autre si « ça clique ou non ». Les langues se touchent sans qu’on ne sache encore s’il y a du potentiel et les corps s’enlacent avant même qu’on ne découvre un des rêves que caresse  notre conquête. Pis moi, je trouve ça triste. Je trouve ça triste parce qu’on apprend plus à apprécier la personne avec qui on discute. On attend plus, on ne désire plus, on ne fantasme plus, on doit tout avoir là, tout de suite. Et si ça ne fonctionne pas de cette façon, on passe à autre chose. Infidélité ou conquêtes multipliées. Pis c’est ce qui fait qu’à mon avis, aujourd’hui, l’amour n’est plus sincère.

Le matériel

On travaille d’arrache-pied pour économiser. Et sans qu’on s’en rende compte, tout est déjà dépensé. On veut tout. Des meubles neufs, la nouvelle paire de chaussures à la mode, une garde-robe différente à chacune des saisons, des voyages, une auto qui sent bon le neuf. Pis quand on n’en a pas les moyens, on ship ça sur VISA et on rembourse en plusieurs versements. Si on rembourse. On n’économise plus pour avoir ce que l’on souhaite. On n’en rêve plus pendant des semaines et des semaines le temps de pouvoir se l’offrir. On le veut. On l’a !

La technologie

Les cellulaires, iPhone, tablettes, ordinateurs eux, ne vont jamais assez vite. Puissance maximale garantie à chacun des nouveaux modèles mis sur le marché. On ouvre une page internet, et si par malheur la page bogue quelques secondes,on se fâche, on ferme et on rouvre.

La publicité

Les publicités de comprimés brûleurs de gras, de ceintures amaigrissantes et de boissons détoxifiantes, en sont aussi des exemples. Tu veux maigrir hier, tu peux ! Pourquoi perdre des mois et des mois de remise en forme, à suer à grosses gouttes la fierté de ce que tu accomplis quand tu peux simplement te fier sur une cochonnerie qui va (c’est ce qu’ils disent) tout faire à ta place ? Pis les fast-foods… Ils te permettent d’avoir ton repas dans un délai chronométré de trois minutes. Trois minutes qui pourtant ne font pas l’affaire parce que c’est donc ben long, elle fait quoi la fille aux commandes à l’auto !

Aujourd’hui, on ne fait plus d’efforts. On ne prend plus le temps d’apprécier ce que nous avons, ce qui nous entoure. Et je ne jette pas le blâme sur chacun d’entre nous, parce que je suis consciente que cette vitesse, c’est la société qui nous l’impose sournoisement. Que c’est l’industrie qui nous influence sans qu’on s’en rende compte. Mais que nous ayons tout ou rien et que les choses soient rapides ou pas, la vie se terminera de toute façon. Alors, profitons-en donc !

Catherine Vignola
CATHERINE VIGNOLA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *