Tes conseils… non merci!

happy woman thumbs down

J’ai un conseil à te donner. Ben oui, je sais, ça part en contradiction avec mon énoncé de départ! Mais c’est comme ça. Ouvre tes oreilles; ça pourrait t’éviter de bousiller certaines de tes relations. : ferme ta gueule pis endure les conseils des autres. Voilà, c’est dit.

Les propos non désirés, tu les accueilles avec un sourire fatigué. N’essaie pas de les réfuter, ce serait de l’énergie gaspillée en vain. Garde tes forces pour les poussées dentaires et les rhumes interminables de ton petit. Je sais, t’aurais jamais cru que la fille forte en gueule que t’étais en arriverait là. À faire semblant d’être intéressée. À se taire car trop fatiguée. Mais je te le dis, si tu veux préserver tes amitiés et de bonnes relations familiales : tu écoutes les conseils d’une oreille molle et tu fais ta face de fille concentrée qui emmagasine une précieuse information (personnellement, j’aime bien le hochement de tête  avec, en simultané, un « hum, hum… » qui signifie, au choix de la personne qui le reçoit, « Wow, c’est donc bien vrai ce que tu dis! » ou « Oh… ça fait réfléchir… »). Mais au fond, tu entends des sons, des mots… certains te sont connus, mais la succession dans laquelle ils te parviennent ne fait ni queue ni sens pour toi (bien oui, tu vas même oublier des trucs de base comme des expressions de tous les jours… et quand on te le soulignera, tu ne réaliseras pas toujours ta bourde… c’est sournois, la fatigue!) Et n’oublie pas de remercier ton donneux de conseils.

On en a toutes un dans notre entourage. Des fois, il faut le conjuguer au féminin, mais crois-moi, c’est une espèce très répandue et si ce n’est pas déjà fait, tu devrais faire sa connaissance sous peu! Donc, même si tu lui as rien demandé et même s’il te donne un conseil des plus farfelus, étrangement, ledit donneux de conseil y croit vraiment, lui, à son précieux conseil. Il pourrait même te revenir avec ça lors d’une prochaine rencontre, bombant le torse car convaincu d’avoir changé ta vie en réglant ton problème : « Pis, ça a marché, hein, un peu de miel sur la suce! » Sachant que Bébé 1 et 2 n’ont jamais pris de suce, ça part bien mal… Mais peu importe ce que tu aimerais véritablement lui hurler comme réponse, ne le fais pas! Car si tu dis vraiment ce qui te brûle les lèvres, tu risques fort de t’attirer des commentaires désagréables et, tiens-toi bien, encore des conseils! Bien oui, c’est de même, on s’en sort pas, dès que ta bedaine s’arrondit car pleine de vie, ils arrivent en abondance, les conseils! Alors, fais gaffe et reste polie sinon, Mononcle ou Matante pourrait bien te lancer: « Bien là, calme-toi! Va consulter, t’es sûrement en dépression post-partum! » Ou  « Tu devrais prendre du millepertuis. » Pour ta santé mentale, je te le dis : laisse couler.

Donc, tu te souviens de mon conseil du début?  Pour éviter d’insulter qui que ce soit, tu souris et tu hoches la tête de façon régulière.

Ne me remercie pas, entre mamans, c’est normal de s’entraider.

Isabelle Millaire
ISABELLE MILLAIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *