Guide pour survivre aux bébés aux besoins intenses

baby crying

Tout au long de ta grossesse, tu te flattais la bédaine en imaginant comment serait ton bébé : souriant comme maman, drôle comme papa ou bien tiens, pourquoi pas patient comme mamie. Il sera assurément un bébé parfait, un ange quoi! Mais pourtant, dans les jours et les semaines qui suivent la naissance de ce petit être que tu aimes plus que tout, son image de bébé parfait se déconstruit peu à peu et tu te rends compte que ce mélange de papa et maman a donné quelque chose d’explosif : un bébé intense. Voici quelques conseils pour t’aider à survivre.

#1  Arrange-toi pour être en forme et surtout, travaille ton imagination

Tu vas en avoir besoin pour trouver mille et une façons d’endormir ton lutteur du sommeil par excellence qui, soit dit en passant, n’en a rien à faire de dormir. Contrairement à toi et à tous les autres bébés de la terre, il n’a pas besoin de ça, lui. Tu auras beau sauter à travers la maison tout en chantant en boucle Le petit prince, ou bien danser au son enivrant de ta hotte de poêle dans un noir absolu, tu risques fortement de perdre ta bataille contre lui. Et si jamais tu la gagnes, n’oublie pas que le deuxième round, c’est de le déposer. Bonne chance!

#2  Les nuits, n’y pense même pas

Arrête surtout d’entretenir secrètement l’espoir qu’il dorme ne serait-ce que trois heures d’affilée. Même quand ta petite tornade aura grandi, tu risques d’attendre encore que le miracle se produise. Et t’sais, les techniques infaillibles pour faire dormir un bébé dont tout le monde parle et qui fonctionnent VRAIMENT POUR TOUS LES BÉBÉS, bien ça ne marche pas pour le tien. Lui, il préfère être l’exception à la règle. Ça fait que trouve-toi un chum capable de se lever la nuit, achète-toi du cache-cernes et console-toi en te disant qu’on ne peut pas mourir d’un manque de sommeil.

#3  Assure-toi de bien développer ton réseau de professionnels de la santé et d’experts de toutes sortes

Tu vas courir du médecin de famille à l’ostéopathe en passant par le pseudo-spécialiste du sommeil et le naturopathe pour essayer de trouver LA raison du pourquoi ton enfant bionique ne dort jamais. Désespérée et en cachette, tu vas peut-être même aller voir la sorcière du village qui va te conseiller de le faire tourner trois fois sur lui-même avec les bras en l’air tout en chantant à tue-tête des incantations. Tout ça ne fera probablement pas dormir ton bébé, mais au moins ça va te donner l’impression de chercher des solutions.

#4  Investis dans un bon porte-bébé, car il deviendra vite ton meilleur ami

Tu peux même devenir accro et t’en acheter quarante de toutes les sortes et de toutes les couleurs, c’est bon pour le moral et tu vas t’en servir. Oublie la poussette, sauf si c’est pour traîner aussi ton porte-bébé. Quand ça fera dix minutes que ton petit loup fait la démonstration de la puissance de ses cordes vocales à tout le quartier, tu seras émue aux larmes de retrouver ton meilleur ami dans le panier sous le siège.

#5  Inscris-toi dès maintenant à un cours de gestion de crises 101

Parce que des crises, tu vas en gérer une pis une autre. Que ce soit dans le jour ou au beau milieu de la nuit, dans ton cours de cardio-poussette ou à la messe de Noël, elles vont débarquer sans prévenir pour repartir au moment où tu ne l’espéreras plus. Tu vas même te demander si le terrible two peut commencer à trois mois. Mais dis-toi que tu vas devenir experte en la matière et que ça s’écrit super bien sur un CV.

Malgré tout et aussi incroyable que cela puisse paraître, tu vas survivre. Non seulement tu vas survivre, mais pour rien au monde tu n’échangerais ton petit loup, même pas pour le bébé de ton amie qui dort vingt heures sur vingt-quatre et qui ne pleure jamais. Ton bébé aura beau te demander chaque jour une dose incroyable d’énergie et de la patience à n’en plus finir, il va aussi faire de toi la plus fière des mamans. Fière de ce petit être qui démontre déjà un caractère, une force et une joie de vivre hors du commun qui le pousseront certainement à faire son chemin dans la vie et à ne pas se laisser marcher sur les pieds. Fière de cet enfant hyper allumé, sensible, attachant et plein d’énergie qui te fera rire et pleurer dans la même minute. Mais aussi fière de toi qui as traversé tant de tempêtes et dépassé tes limites pour grandir et devenir une meilleure maman, une femme plus complète. Et pour ça, tu ne peux qu’en remercier ta petite tornade d’amour.

 

 


Une réflexion sur “Guide pour survivre aux bébés aux besoins intenses

  1. Karine Répondre

    Fiou! J’ai réussi! Même à l’age de 12 ans, c’est encore intense!
    En lisant ce texte, je me suis rappellé tellement de choses… et c’est vrai: on s’en sort pour vrai!
    Courage aux mamans qui sont en plein dedans ce tourbillons…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *