Les 8 plus grandes vérités parentales

woman resigned

Tous les enfants sont différents et toutes les familles sont uniques. Mais v’là huit vérités parentales difficiles à contester.

#1  Il n’y a aucune corrélation entre l’heure de coucher et l’heure de lever des enfants

Tu peux coucher tes enfants aussi tard que tu voudras dans l’espoir qu’ils se lèvent passé cinq heures et demie du matin, tout ce que tu risques d’y gagner, c’est des crises de larmes de fin de soirée pour cause de fatigue extrême, moins de temps de lousse pour relaxer avant de te coucher toi-même, des petits monstres quand même levés à barre du jour et leur caractère de cochon toute la journée qui suit. Il n’y a aucune corrélation entre l’heure de coucher et l’heure de lever des enfants. Aucune.

#2  Le temps de préparation d’un repas est inversement proportionnel à sa popularité

Si tu joues les Martha Stewart devant tes fourneaux plus que quinze minutes, question de préparer un repas sain et équilibré, tu t’assureras inévitablement une vague de contestations infantiles en tous genres concernant l’apparence et le goût dudit plat. Mais si tu cuisines un Kraft Dinner, des sandwiches ou un bol de Cheerios, tu seras la meilleure mère de l’année. Arrête de perdre ton temps.

#3  La gastro est une maladie nocturne

Peu importe à quel moment ton p’tit l’a attrapée, la gastro se manifestera toujours d’abord la nuit et ton p’tit sera inévitablement assez pris au dépourvu pour ne pas se rendre à la toilette on time, vomir dans ses draps, t’appeler en pleurant et t’assurer de mettre la hache dans la balance de ta nuit de sommeil.

#4  Tes p’tits sont et seront toujours slow quand tu es pressée

Si tu es en retard, tu peux être assurée que tes p’tits vont systématiquement et innocemment peser sur le piton « Slow-mo », t’obligeant à leur répéter à l’infini de se grouiller le derrière pendant que ta patience prend le large en t’envoyant la main. Si tu penses encore que c’est inconscient ou involontaire, j’aimerais beaucoup que tu m’expliques comment ils arrivent à se brosser les dents ou les mains en une fraction de seconde, qu’ils engouffrent leur dessert en deux temps trois mouvements et qu’ils s’habillent en quatrième vitesse quand c’est le temps d’aller chez Carie Factory.

#5  Tout déplacement nécessite une barge de stock, mais malgré toute ta bonne volonté, tu oublies toujours quelque chose

Dans les premières années de vie de ton p’tit, tu oublies toujours un cossin à la maison et tu dois te contenter des deux cent soixante-douze autres que tu as pris soin de mettre dans ton sac à couches. Vers deux ou trois ans, c’est la couverte pour le pique-nique ou les assiettes en Styrofoam qui échappent à ta vigilance. Pis à cinq ans, c’est les protège-tibias de soccer qui sont restés à côté de la porte d’entrée. Tu n’y échappes pas. Jamais.

#6  Les graines en dessous de la table et le linge sale se reproduisent pendant la nuit

Dès que tu mets bas, tu entres dans le cycle infini du ménage. Le lavage pis la balayeuse, c’est un genre de work in progress sans fin. Pour la vie.

#7  Il est impossible d’écouter un film pour enfants trop de fois

Avant d’avoir des enfants, tu pensais qu’il fallait vraiment avoir capoté sur un film pour le voir deux fois. Mais après ton trente-sixième visionnement de la même émission de Pat’ Patrouille, des classiques de Disney, de Kubo et son armure magique pis des Minions, tu constates qu’il est visiblement impossible d’écouter un film trop de fois.

#8  Peu importe avec quoi tu nourris tes enfants pour souper, ils auront assurément faim trente minutes plus tard

Tu te tues à faire manger toute leur assiette de spaghetti à tes enfants, assiette qu’ils finissent de peine et de misère à grands coups de négociations ou qui se termine, plus vraisemblablement, dans les vidanges, juste avant que tout le monde s’embarque un dessert. Puis, vingt minutes plus tard, tes p’tits se présentent la face dans la cuisine en proclamant qu’ils sont affamés. Ne leur parle pas inutilement de l’assiette de spaghetti qu’ils n’ont pas terminée trente minutes plus tôt; c’est peine perdue.

Ça fait que c’est ça. Si tu échappes à l’une de ces vérités, chapeau. À c’t’heure, dis-nous comment tu fais parce qu’on est des milliers à vouloir le savoir.

logo parfaite maman cinglante

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *