T’as juste ça à faire, fille

woman angry with laudry and baby

Si comme moi t’es tannée d’entendre le monde te demander pourquoi t’as pas complété une tâche parce que « toi, t’as juste ça à faire », viens lire ma diarrhée verbale, ça va te faire du bien.

Quand ta mère vient en visite chez vous pendant ton congé de maternité pis qu’elle trouve une pile de linge propre pas pliée aussi haute que la Tour Eiffel pis qu’elle te regarde avec un sourcil plus haut que l’autre accompagné d’un petit claquement de langue désapprobateur avant de te dire « Veux-tu ben me dire comment ça, c’est pas plié et rangé c’te linge là? T’as juste ça à faire! ».

Ben non, t’as pas juste ça à faire, plier du linge, parce que si t’avais juste ça à faire, tu collecterais un salaire de travailleuse à temps plein à faire ça parce que c’est une histoire sans fin cette affaire-là, pis toi t’as des lunchs à préparer, des souper à cuisiner, des bains à donner, des enfants à éduquer, pis un couple à entretenir, entre autres. Le linge est propre? Just right, qui ça dérange qu’il soit encore dans le panier sur le dessus de ta sécheuse? Pas. Une. Priorité.

Quand ton chum te demande pourquoi le souper est pas sur la table à 17h01 parce que t’as juste ça à faire cuisiner pendant ta journée de congé.

Ben non, t’avais pas juste ça à faire. Y’avait des comptes à payer, un suit d’hiver à aller acheter pour le petit qui a poussé one shot dans le dernier mois, un bébé en crise de dents à calmer aux cinq minutes, pis trois brassées de lavage en retard à rattraper.

Quand la secrétaire du dentiste te reproche d’avoir appelé trop à la dernière minute pour reporter ton rendez-vous en sous-entendant que t’as juste ça à faire, de tenir ton dentiste au courant de tes urgences une fois par année.

Non. T’as pas juste ça à faire. T’avais une gastro surprise à gérer chez vous, des lits à laver, des jouets à désinfecter, pis du vomi à ramasser.

Quand l’enseignante de ton enfant te retourne une collation avec un petit mot pour te signifier que ladite collation ne correspond plus à la liste d’aliments permis mise à jour la semaine dernière. Que dans le petit mot qu’elle a gentiment pris le temps de t’écrire, elle te rappelle la fameuse liste en soulignant trois fois que désormais, les fruits coupés se mangeant avec ustensiles ou sécrétant trop de jus sont proscrits parce qu’elle n’a pas juste ça à faire de ramasser les dégâts à la collation. Que dans le fond, ce qu’elle veut dire c’est que toi, t’as juste ça à faire, t’occuper de ses mises à jour de listes de collations.

Non. T’as pas juste ça à faire. T’as pris connaissance de la première liste à laquelle tu t’es conformée malgré le non-sens des restrictions trop nombreuses. Mais la suite t’a échappé sous la tonne de priorités qui ont passé ben avant.

Bref, quand tout le monde crois que t’as juste ça à faire de les mettre en priorité, prends ton gaz égal, fille, pis occupe-toi de tes priorités réelles. Parce que non, t’as pas juste ça à faire.

T’as une vie à vivre toi aussi. Pis c’est ben correct.

Amy Bureau
AMY BUREAU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *