Ton image, fille

woman face with hand

J’aimerais ça que tu arrêtes de te comparer deux minutes. Juste un instant. Le temps que tu te connectes à ta vraie nature, que tu réfléchisses deux secondes à l’image que toi tu veux avoir. Parce que ce que proposent les magazines et la publicité c’est bien beau, mais ce n’est peut-être pas toi. Parce qu’il ne faudrait pas non plus que tu oublies que c’est une proposition, pas une obligation. La mode c’est comme tout le reste, tu as le pouvoir de choisir, de décider. Ça t’appartient. Fais-en donc ce que ça te tente. La liberté est grande, le choix est vaste.

J’aimerais que tu penses qu’il n’y pas de limite. Que tu portes ce que tu as envie, quand ça te tente et que tu te sentes belle et bien dans tes choix. Que tu trouves une façon bien à toi de rocker le mou au bureau, que tu oses le rouge à lèvres de couleur flash même pour aller faire les courses le dimanche. Teins-les tes cheveux, de la couleur que t’as envie. Pourquoi pas une nouvelle coupe, des rallonges, une permanente. T’a envie de quoi dis-moi ? Est-ce que tu t’es déjà posé la question. Pourquoi pas un premier tatouage, ou encore un dix-huitième ?

La société, les conventions, ce que les gens considèrent être beau ou laid, acceptable ou non, j’aimerais ça que tu y penses moins. Te sentir libre de faire les choix que tu as envie, conventionnel ou non. Parce que c’est juste ça qui devrait compter. Parce que ton corps, ton image doivent t’appartenir sans compromis. Je t’entends déjà me dire que tu crains le jugement, les regards, les commentaires. Je suis certaine que tu es capable d’en prendre, que tu peux oser ou faire des choix à la hauteur de ta personnalité. Que le choix soit une introduction en douceur vers un nouveau style ou un changement radical totalement assumé, sois toi-même. Essaie, et si tu n’es pas à l’aise ou que toi tu n’aimes pas, il ne sera jamais trop tard pour changer. Changer encore et tout le temps, évoluer, apprendre à connaître ton corps, retrouver tes goûts personnels à toi. Ceux que tu as peut-être perdus quelque part entre une collègue qui a déjà fait un commentaire désobligeant et un magazine de mode populaire qui te pousse une tendance que tu n’aimes pas trop.

Ta mode c’est quoi ? T’sais, la tienne, la mode que toi tu as envie de porter, l’image que tu as envie de dégager. Je te souhaite d’être capable de t’assumer, de ne pas te fier aux standards de beauté pour déterminer ce que tu dois porter ou non. Regarde des modèles différents, inspire-toi des femmes à contre-courant, de celles qui osent malgré leur grandeur, poids, style de vie. Et tu sais quoi ? T’es pas obligée d’aimer ça la mode, les guenilles et le mascara. C’est bien correct. Être bien avec ton image, arrêter de te dire que tu porteras tel style de vêtements quand tu auras perdu quinze livres, ou quand tu en auras pris dix. Essaie, réessaie et essaie encore. Trouve-toi belle, s’il te plaît. Je sais que tu l’es. Tu t’en rappelles peut-être plus, ça fait peut-être longtemps que tu t’es peut-être pas regardée sous cet angle-là, mais je te jure que c’est vrai.

Sors ton legging préféré, ton jogging mou, ton chandail à paillettes, tes cheveux roses et vas-y dehors.

Pas pour affronter le monde, mais pour lui montrer qui tu es.

Marie-Ève Baillargeon
MARIE-ÈVE BAILLARGEON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *