Le mouton noir du portage

maman bébé portage

Ce matin-là, t’as fouillé ta garde-robe avec la plus belle intention du monde. Tu voulais prendre un beau selfie de toi et bébé en portage. Ben quoi ? C’est important de montrer qu’on est vraiment à la mode sur les groupes de portage, t’sais. De se  ploguer en parfaite osmose, en train de vivre le summum de la maternité live-là dans le confort de ton chez-vous. Parce que t’sais, surtout si t’as pas eu le cœur d’allaiter, il te reste pas mal juste cette option-là pour connecter – parce que si tu rates ta shot là aussi fille, tu pourras dire que t’as manqué tous les musts de l’enfantement, hen.

Mais toi, à huit heures moins quart ce matin-là, ma belle anti-porteuse, t’as malencontreusement marché à contre sens. T’as sorti ton affreux machin de la garde-robe. La patente usagée qui t’a coûté la peau du cul. Le truc du diable avec cent milles attaches, quatre sens pis trois recto-verso. T’as pris ton cliché en prenant soin de cacher les deux limaces noires picotées verdâtres qui te pendaient sous les yeux en guise de cernes.

Mais watch out, la nation de porteuses émérites t’attendaient sur le bord du bûcher du village, la salive revendicatrice débordante des lèvres, le chest ben bombé pis la canisse de gaz dans les mains.

Le temps d’un pet sauce – gracieuseté de ta progéniture, t’es passée de ben pénarde-chez-vous-photo-time à SOS-portage-appeler-l’ambulance-car-la-folle-du-village-vient-de-commettre-l’irréparable.

La terre venait de trembler. Tout d’un coup, ta boîte aux lettres s’est mise à bouillonner étrangement dans une rude compétition avec tes notifications de textos, qui elles, ont carrément explosé à en faire craquer la vitre de ton téléphone.

Chères adeptes du portage, êtes-vous bien assises ? Tu venais de porter ton pauvre bébé de trois mois face-vers-le-monde (insérer ici la plus abominable trame sonore de l’univers). Dieu ait ton âme de mère-brebis égarée. Que le seigneur puisse t’accompagner dans le droit chemin, le bon nœud et l’idéal préformé. Que les voies impénétrables du créateur puissent sauver ton enfant du handicap imminent qui le guette.

Ça fait que c’est ça. T’es juste complètement faite maintenant que le monde entier veut ta mise à mort. Et ledit monde n’est pas à veille de te lâcher fille, t’sais. Mais toi, en bonne femme que tu es, tu les remercies, empreinte d’une pensée qui ne sait pas se brancher entre va-donc-chier-mêle-toi-de-tes-affaires, merci-tu-viens-de-sauver-la-vie-à-ce-que-j’ai-de-plus-cher ou je-m’en-contre-crisse-merci-bonsoir.

T’as pas laissé cette émotion de marde te gagner pour autant. Parce que quelques jours après cet épisode douteux, tu t’es efforcée d’appliquer chaque recommandation dans les règles de l’art et de réinsérer ton rejeton dans le tissu du mal.

Rendant l’utile à l’agréable, le portage venait de te libérer de tes deux mains et du même coup expédier ton mini aux pays des rêves. La tonne de linge à plier n’allait pas disparaître par enchantement anyway hen ?

Poussière de dodo – ben quoi c’est ça qu’elles disent, les vraies pros. T’es fière et pis folle comme un balai devant tes selfies. C’est le moment de la revanche, t’sais. Clic-clic, te revoilà, en prise deux, dans l’espoir de racheter tes faux pas entre deux paires de bobettes pliées.

Hélas, on t’attend bien fermement. Honte à toi de plier du linge en portage, de ne pas profiter de ce doux moment. Franchement, le temps passe si vite. Et en passant, the beginner, dégage immédiatement les voies respiratoires de ton bébé, je le vois suffoquer d’ici.

Ça a été la fin du projet. T’as pas voulu pousser plus loin. Fini.

Bien sûr, qu’il t’arrive de porter encore à l’occasion mais t’as vraiment débandé sur l’idée de le montrer au monde entier. Il y aura toujours quelqu’un, quelque part, qui va ressentir le besoin- aussi intense qu’une envie d’chier- de te dire quoi faire.

Ça fait que prends les infos, fuck the world, pis n’oublie jamais toi, le mouton noir du portage, que ton enfant, tu l’as porté neuf mois dans ton ventre, que tu vas le porter toute ta vie dans ton cœur et que personne ne le fera jamais mieux que toi.

Stéphanie Hébert
STÉPHANIE HÉBERT

13 thoughts on “Le mouton noir du portage

  1. Marie-Eve Répondre

    Calvaire, prends une snickers ! Les mamans adeptes m’ont transmise leur passion avec toute la patience du monde. Si tu ne prends pas la critique et que t’es pas ouverte à t’améliorer, ben ne partages pas tes photos de débutante sur une page spécialisée!

  2. Mylène Répondre

    C’est dont ben intense et agressif comme article! Je ne me sens aucunement interpellée par ces propos même si je porte peu.

  3. jessica Répondre

    Heu….ça va??

    Je comprends que ça ce veut un peu humoristique, mais comme toutes personnes qui ne prônent qu’ une version d’un sujet, ça me déçois.
    Oui, il y en a des freaks, des trop intenses. Mais ton article risque de décourager quelqu’un qui commençait à s’intéresser à cette pratique.
    Un autre article/personne qui n’est pas capable d’accepter la différence…
    Laissons les preneuses de selfies à leurs photos, les pro allaitements à leurs seins et les porteuses à leurs porte-bébé.

    1. admin Répondre

      Notre blogue vise à exposer l’expérience et l’opinion personnelle de certaines mamans. Si ce texte aborde le thème du portage sous un jour moins positif en tentant de souligner la présence de certaines personnes extrémistes, il est certain que d’autres suivront abordant le thème sous un nouvel angle comme l’ensemble des textes que nous écrivons.

  4. Véronique Répondre

    Surement le pire billet de portage que j’ai vu de ma vie. Vrai qu’il y a des porteuses parfois intenses, mais l’agressivité dont tu parles, je la trouve pire encore dans tes propos a leur endroit que n’importe quel commentaire deja lu sur bien des groupes. Franchement, ça me donne 0 envie de lire les prochains billets. Triste!

  5. Jennifer Dumoulin Répondre

    J’aime bien ce texte, car il représente ce que beaucoup de mamans ressentent lorsqu’elles publient sur le groupe adeptes du portage et sur les réseaux sociaux en général. Comme propriétaire d’une boutique qui offrent des ateliers, conseils, location et vente de porte-bébés j’entends plein d’histoires de ce groupe et souvent c’est plein de jugement. Donc, merci de partager et de montrer aux mamans, qui n’ont souvent pas le courage ou l’énergie pour lever la voie, qu’elles ne sont pas seule ☺️

  6. Anna Lou Répondre

    Wow! Vraiment le pire ds articles que j’ai lu ici… j’ai meme eu envie de quitter votre page Facebook!

    Tant d’agressivité et de rancoeur envers quelque chose qui se veut si beau!!

    Madame avait mal dormi et elle s’est senti attaquée lorsqu’elle a poster sur un groupe d’adeptes? Elle se renvabche ici… bas de classe totale!

    1. La Parfaite Maman Cinglante Répondre

      Ce n’est pas le portage ou les gens qui le pratiquent dont il est question ici mais bien de l’extrémisme des commentaires de certaines personnes.

  7. camille Grenier Répondre

    C’est malheureusement vrai… Il y a des maman qui part leur propos sont extrêmement blessantes auprès des nouvelles mamans qui veulent porter… Même ainlea groupe de peotag ramène un certain soutien… Tu n’a pas droit à l’erreur. Bravo pour le billet

  8. Mélanie Répondre

    Ayoye le monde ça s’appelle maman cinglante… c’est fait pour se défoulé, exagéré… ça fait du bien aux mamans qui on assez de se mettre full pression ses épaules pis que la terre entière en rajoute! Merci Stéphanie, je fait du portage depuis mon premier (2013) et ce que tu dis ma fait du bien et ma fait rire! Je crois que c’était le but! 😉

  9. Véronique Répondre

    Je ne m’attendais pas à un tel côté de la médaille. Je me suis acheté un porte-bébé (Maman Kangourou, pas compliqué pour moi avec YouTube au début) parce que ça avait l’air pratique (pas pour flasher sur facebook) et j’ai tellement aimé ça l’utiliser de 0 à 5 mois quand mon bébé était tout petit (il pesait 5 lb à la naissance (prématuré), donc est resté léger longtemps)! Je l’utilise encore de temps en temps, pas longtemps, avec mon bébé de 21 lb âgé d’1 an. C’est vrai que j’ai mis des photos de moi et de mon bébé en porte-bébé sur fb (et des photos sans) pour montrer que les jambes allongeaient d’un mois à l’autre, mais je ne savait pas qu’il y avait des pro et des anti-portages. Mettons que j’ai trouvé que l’auteure de l’article n’avait pas fait son premier essai dans des conditions gagnantes : tôt le matin avec un modèle trop compliqué pour rien! C’est dommage. Et pas besoin de payer cher. J’ai acheté mon Maman kangourou 20 $ sur Kijiji (se vend 70-80 $ neuf)! D’habitude, je me reconnais dans les articles de Stéphanie Hébert. Pas là, mais c’est pas grave! Chacun son expérience… 🙂

  10. Marie-Pier Répondre

    OUF ! La seule chose qui m’est venue en tête en lisant cet article teinté d’agressivité est que l’auteure a besoin de prendre de l’air frais…(avec sa progéniture…dans la poussette!)…et respirer un bon coup !

  11. Sarah Répondre

    Haha! Moi sachez que j’ai bien ris. Ce sacarsme sur les photos à probation du portage véhiculées dans les médias sociaux est tout à fait parfait!
    Je suis observateur sur ces groupes et oh que je vois des filles se « faire ramasser » parce que leurs enfants portent des pyjamas à pattes, que sont kid est devant, qu’elle désire allaité en même temps… Bref toutes ces situations qui cherche une approbation de la part des aimantes et des conseillères et qu’au beau final un paquet de messages teintés de jugement négatif à l’encontre de la maman qui à oser imposer une image infâme de cruauté « bébélaire ».
    Je les vois tous les jours. En fait ce que j’ai remarqué c’est que ce que tu dois poster, c’est les photos de papa ou de ton enfant qui porte une poupée. Là, tu auras tes likes et l’amour que tu as besoin. Pour le reste, va chez les Mère Hélène de ce monde, tu vas avoir ton love et des conseils sans jugement. Amen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *