Un été sans camp

enfant seul été

«Maman, t’es tellement belle. Maman, je t’aime. Maman, est-ce que je peux t’aider?»

Ça, ce sont les douces paroles de ton grand depuis qu’il a commencé sa première année.

Que personne ne se méprenne, il n’a pas été aussi séducteur tout l’été pendant que tu le gardais à temps plein chez vous comme tu fais partie des « chanceuses » qui sont en vacances tout l’été.

Parce que t’as eu peur de te faire lancer des roches si t’envoyais ton enfant au camp de concentration camp de jour pendant que tu te la coulais douce à la maison, t’as décidé, pleine de naïveté bonne volonté, de le garder sous ton aile tout l’été.

Ils disent qu’il faut laisser les enfants s’ennuyer. C’est pas eux qui vivent avec la complainte du petit génie qui s’ennuie. L’horreur !

Tu as passé quelques bons moments dans la piscine (maman, lance-moi encore!) ou au zoo (maman, je veux aller dans le petit bassin avec le module de jeux!), mais reste que t’as souvent eu l’impression qu’on avait subtilisé ton fils pendant la nuit pour le remplacer par un exemplaire plus ou moins réussi de Schtroumpf Grognon.

« Moi j’aime pas jouer dehors. Moi j’aime pas fermer la télé. Moi j’aime pas ma pomme. Moi j’aime pas la pluie, le soleil, le vent, l’orage, la grêle, les nuages, l’air ambiant. »

Ça fait que l’été prochain, c’est décidé, il ira au camp de jour. Au diable les jugements des amies et collègues qui passent un été féérique avec leur progéniture. Le tien, il ira au camp.

Tout l’été.

En garde partagée, une semaine sur deux.

Ou une semaine par mois.

Ou une semaine pendant l’été.

Et tu devrais peut-être setuper une alarme quelque part pour te faire penser de te rappeler l’été qui se termine quand la saison des inscriptions sera de retour.

En attendant, profite de ta lune de miel scolaire et espère que ça dure un peu.

Maman Ninja
MAMAN NINJA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *