À toi, la mère du p’tit pas bon

little kid falling down skate hockey

Être une hockey mom, ce n’était pas vraiment un rêve que tu caressais depuis l’enfance, avouons-le. Mais devant le regard suppliant de ton enfant et face à l’insistance de ton homme, qui se voyait déjà comme le père du prochain Crosby, tu as cédé.

Tu as fini par te laisser gagner par l’excitation des tiens. Tu t’es acheté une belle tasse de voyage pour siroter un café chaud sur un banc d’aréna glacial aux petites heures du matin, bien enveloppée dans une douce couverture. Tu as fait de la place dans ta demeure pour accueillir un équipement puant pour les dix prochaines années. Puis, tu l’as vu à l’oeuvre.

Bon, au début, tu te disais que c’est normal, qu’il est débutant. Il faut bien commencer quelque part! Tu l’as encouragé et tu t’es drapée dans un positivisme à toute épreuve. Il avait tellement de plaisir, c’est ça l’important, non? Même s’il ne progressait pas au même rythme que les autres, on s’en balance, n’est-ce pas?

Le temps a passé, et tu t’es vite rendue à l’évidence, Crosby ne serait jamais au rendez-vous sous ton toit. Ton cœur s’est serré plus d’une fois en voyant la déception dans l’œil de l’homme que tu aimes. Et tu dois admettre que tu as toi-même ravalé tes cris et fermé les yeux plus d’une fois devant ce spectacle désolant, ta jolie tasse à la main. Mais jamais vous ne l’avez montré à votre enfant. Parce que son plaisir est plus important que tout le reste. Un enfant en forme, actif, heureux dans son sport, c’est tout ce qui compte au fond. Même s’il ne compte pas vraiment dans le but adverse. Même s’il a l’air de Bambi sur la glace.

Une angoisse se fraie parfois un chemin dans ton esprit : et si on se moquait de lui? S’il devenait la risée des autres? Comment rassure-t-on un enfant dont les rêves s’écroulent devant la méchanceté de ses pairs? Et si être là pour le consoler n’était pas suffisant? Et s’ils réussissaient à détruire toute la confiance que tu l’as aidé à se bâtir au fil des ans? Et si le souffle de leurs insultes faisait éteindre l’étincelle au fond de ses yeux?

En attendant, aucune mère n’éprouve autant d’excitation que toi quand son fils touche la rondelle, même par hasard. Ton cœur déborde de fierté quand il réussit à freiner. Et quand il sort du vestiaire, tu ébouriffes ses cheveux humides, et c’est avec un grand sourire que tu l’écoutes te raconter une partie bien différente que celle à laquelle tu as assisté : celle à laquelle il a participé.

Peu importe ce que l’avenir réservera à ton petit joueur de l’équipe C, tu seras toujours là pour lui, ta jolie tasse à la main.

Maman Ninja
MAMAN NINJA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *