Comment envier la vie des autres

envy concept

Après avoir  regardé en diagonale les vidéos de chats, de bébés et autres niaiseries qui tapissent ton fil d’information quotidien, tu tombes sur une belle photo d’une amie avec son chum et leur si beau chérubin en plein voyage dans une destination exotique à faire rêver. Tu ressens un semblant de petit pincement à la poitrine. Ça te chatouille. Ça te fatigue. Ça t’énerve. Toi, t’es là, pas mal couettée, habillée en mou dans ton salon complètement chaotique avec deux enfants qui s’énervent (et t’énervent aussi parfois, t’es faite de même!). Ton chum te semble un peu plate tout d’un coup, et tant qu’à faire, ta routine aussi. Pis me semble que ta maison n’est pas digne de Pinterest et ta carrière, un peu moins glamour que celle dont tu rêvais à 20 ans. C’est ici, donc, que refont surface tes deux vilains défauts; la jalousie et l’envie.

Les médias sociaux, c’est bien pratique. Ça permet de rester connectée avec ton monde peu importe où il se trouve. Tu peux partager tes tranches de vie, des clichés de ta famille, des articles qui t’intéressent, des vidéos un peu/beaucoup débiles, tes états d’âme (…slaque un peu?), etc. Tout le monde montre à tout le monde ce qu’il fait de beau. Et il est là, le piège.

La vérité c’est que ce que tu vois, c’est ce que les gens ont de plus beau à te présenter. Derrière la photo du plus beau voyage autour du monde se cache peut-être quelqu’un qui a fait une sévère dépression. Derrière les soixante et une photos de l’enfant de ton amie se cache peut-être une maman hyper-insécure qui a grand besoin de se faire dire que son fils est beau parce qu’il est réellement désagréable et difficile à gérer. Derrière les belles photos de couple de ton beau-frère et sa blonde se cachent peut-être deux individus en instance de divorce qui essayent vraiment de préserver les apparences. Derrière les clichés de rénovation de la cuisine d’une amie se cache peut-être une fille endettée jusqu’aux oreilles. Si je te montrais l’envers de tout ce que tu jalouses et envies chez tes amies, tu réaliserais que tout le monde vit son lot de problèmes. Personne n’est épargné. Ce n’est pas tout le monde qui sent le besoin d’en parler à tout le monde, par contre.

Pour être heureux, il faut que tu apprennes à apprécier ce que tu as plutôt que de vouloir ce que tu n’as pas. Le reste suivra, crois-moi.

Regarde tes enfants! Ils sont tannants et tu préfères parfois les laisser chez ta belle-mère le temps de souffler? Ne les compare pas avec ceux du voisin; les tiens sont en santé. Apprécie ce qu’ils t’apprennent. Apprécie les soixante-dix-huit dessins qu’ils te font à l’école, même s’ils finissent aux poubelles le soir venu. Apprécie qu’ils se confient à toi. Apprécie qu’ils accourent te voir quand tu vas les chercher à l’école. Apprécie qu’ils veuillent faire à manger avec toi, même si ça signifie qu’ils casseront certainement les œufs et la coquille dans ta recette de biscuits. Apprécie qu’ils vous ressemblent à toi et ton chum. Apprécie l’aide qu’ils t’offrent pour mettre la table, même si l’art de la table et ta table, ce sont deux entités complètement différentes. Apprécie leurs moments de fierté quand ils réussissent dans une discipline sportive ou à l’école. Apprécie qu’ils viennent pleurer sur ton épaule quand ils sont déçus de ne pas avoir gagné et encourage-les à continuer.

Regarde ton chum! Il s’est laissé aller avec le temps? Il se laisse un peu traîner? Il n’aime pas faire à souper? Apprécie votre complicité. Apprécie le fait qu’il te trouve toujours attirante après toutes ces années. Apprécie qu’il soit si fier de votre famille et qu’il aime raconter des histoires à vos enfants le soir, avant de les endormir. Apprécie qu’il te laisse cuisiner pour ensuite ramasser la cuisine. Apprécie qu’il ne soit pas dérangé par tes jambes semi-rasées. Apprécie qu’il te laisse du temps pour toi, pour aller ventiler.

Pense à ta carrière! Tu n’es pas où tu le voudrais? Le salaire ne te convient pas? Les tâches ne t’emballent pas non plus? Tu es prête pour un nouveau défi? Prends-toi en main, tu es l’unique maîtresse de ton destin! Tu dois retourner aux études? Go! Négocie ton salaire. Applique sur un poste qui t’emballe. Lance-toi à ton compte. La vie est si courte et on passe tellement de temps au travail, autant s’organiser pour être stimulées!

Arrête de regarder chez le voisin pour constater que son gazon est plus vert que le tien, du gazon artificiel, ça existe, t’sais! Sois reconnaissante et apprends à apprécier toutes ces petites choses que la vie a mises sur ton chemin!

Catherine I.
CATHERINE I.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *