Le papa parfait

 

49183676_ml

Volodymyr Tverdokhlib/123RF

 

La réalité, c’est que je pensais sincèrement que les gars qui faisaient le ménage n’existaient pas. Que ceux qui récuraient volontairement la toilette sans engagement préalablement écrit et dûment signé ne voyaient franchement pas l’intérêt de décrotter la cuve juste pour faire plaisir à leur blonde. Que s’ils empoignaient exceptionnellement le Comet suite à l’alignement de l’étoile polaire et la voie lactée était indubitablement dans l’objectif ultime et d’une subtilité peu commune de s’envoyer en l’air. Parce que, entendons-nous, même avec une libido digne de s’appeler libido, quand on est mère de famille et qu’on se tape une journée standard de semaine, après le réveil à 5h30, la job, le souper, les devoirs, le lavage, la vaisselle, le bain et les chicanes, on a normalement la tête dans le derrière et ça s’arrête là. Ça se conclu, filet de bave au menton, évachée sur le divan, espérant une intervention divine pour se transposer dans la chambre à coucher alors que, pour une raison physiologique qui nous dépasse, le chum, lui, a encore un tantinet d’énergie. On se voit alors dans l’obligation de chercher activement la meilleure raison de se défiler quand, couchés en cuillère, il nous embrasse sensuellement dans le cou en nous soufflant ses besoins primaires à l’oreille.Tant mieux si vous êtes du genre willing mais bien franchement, pas besoin de faire vos femmes fatales, soyez honnêtes avec vous-même et avouez que vous préférez bien souvent échanger votre partie de jambe en l’air contre 30 minutes de sommeil supplémentaires. Que, même si l’envie est là, vous vous découragez avant de vous mettre à respirer trop fort en vous imaginant déjà l’effort occasionné par les changements de positions, ou pire, par la pensée que vous pourriez vous retrouver sur le dessus et vraiment devoir donner votre 100%, question de varier la game. Peut-être, finalement, qu’une majorité de filles préfère le sexe avec des chandelles en position missionnaire parce que c’est franchement moins fatiguant qu’une partie de jambe en l’air YouPorn un mardi soir. Mais c’est un autre débat. Passons.

Bref, pour toutes ces bonnes raisons, passé vingt-deux heures, vous trouvez habituellement les bras de Morphée pas mal plus attrayants que les bras de votre homme. Sauf s’il vous reste un tant soit peu d’énergie parce que vous avez bu une bouteille de vin votre homme vous a donné un coup de main. Un vrai là. Qu’il ne s’est pas contenté de baisser la lunette de toilette avec la fierté d’une mère qui voit marcher son enfant pour la première fois en vous demandant d’être reconnaissante.

Vous aviez peut-être votre journée dans le corps mais vous l’avez trouvé beau quand il a essuyé les fesses de votre plus jeune après son caca-pipi. Vous l’avez trouvé pas mal hot quand il a remué le spaghetti dans le chaudron pour éviter que ça colle au fond de sa propre initiative. Et vous avez vraiment eu envie de le frencher quand il vous a dit de rester assise quand les enfants vous ont demandé un refill de pâtes et qu’il est revenu avec un refill de vin. En quelques heures, par des actions simples et banales qui lui demandait finalement bien peu d’efforts, il a pris soin de vous, il a mis votre mauvaise humeur potentielle K.O. et vous avez eu un regain d’amour qui s’est transformé en regain de désir quand il vous a embrassé dans le cou, en cuillère, quand vous vous êtes couchés, 30 minutes après les enfants, parce qu’il vous restait du jus et que le sentiment d’amertume se traduisant par «C’est toujours moi fait toute icitte, tu fais jamais rien, oublie la partie de jambe en l’air mon grand » était maintenant remplacé par l’envie de partager un bon moment avec le gars attentionné et sexy avec qui vous partagiez votre vie.

Je ne veux pas vous mettre la pression. Je ne veux pas vous dire que vous aurez des comptes à rendre à votre chum s’il vous donne un coup de main ce soir. Mais je veux dire à votre chum que s’il vous donne un coup de main quotidiennement, il en tirera sûrement des bénéfices (entendre ici bonne humeur et plus de sexe). Un jour, j’ai entendu un gars dire qu’il passait rarement la balayeuse pour ne pas que sa blonde prenne l’habitude de le voir le faire et qu’elle ne trouve plus le geste exceptionnel. Ce gars-là n’a clairement rien compris. S.V.P. remplacez le cours d’économie familiale de notre jeunesse par un cours de gros bon sens pour les gars qui vivent en famille et qui ont tout intérêt à donner un coup de main à la femme qu’ils aiment. C’est payant, promis. Chum à l’appui. Lui, y’a toute compris et en plus, il fait ce qu’il fait par amour et non par intérêt. Ça, c’est l’étape des experts. Et c’est encore plus payant.

 

logo parfaite maman cinglante

3 thoughts on “Le papa parfait

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *