Le calvaire de recevoir

woman burning meal

« À vendre : jolie maison au goût du jour, grandes pièces à aire ouverte, îlot surdimensionné. Idéale pour recevoir. » « Aujourd’hui à notre émission : nous rénovons en une journée la cuisine de Christine, qui souhaite une pièce chaleureuse et conviviale, car elle adore recevoir!’ »

Coudonc, y’a-tu juste moi qui haïs ça, recevoir? Quand je reçois des gens à souper, j’angoisse une semaine à l’avance! HELP!

Décider d’un menu? Oh my God! Je ne suis pas une mauvaise cuisinière en soi, mais préparer quelque chose d’un peu plus fancy et prévoir les quantités pour un nombre de personnes supérieur à quatre? M’assurer que ma viande, mes accompagnements et ma sauce soient prêts ET chauds, en même temps? C’est assez pour me donner de l’urticaire!

Monter une belle table? Moi qui n’ai aucun sens de l’esthétisme!  La totalité de ma vaisselle se résume à deux ensembles dépareillés donnés par ma mère quand je suis partie en appartement en 2006. Au secours, je me ronge les ongles jusqu’aux coudes!

Qu’est-ce qu’on va boire? J’connais rien en vin, j’aime même pas le vin! J’capote!

Qu’est-ce que je vais mettre? Bon, ça y est, j’hyperventile!

Est-ce que la maison est assez propre? …J’ai chaud! C’est moi ou il fait vraiment chaud ici?

Organiser un gros party, avec ma maison pleine de gens qui vont aller et venir dans « mes » affaires, briser mes coupes, faire des dégâts? Juste d’y penser, j’ai un nouveau bouton sur le menton!

Quand je visualise mon lendemain de party, je ne peux que voir mon évier débordant de vaisselle sale, mon salon à demi saccagé et ma salle de bain insalubre! J’ai mal au cœur!

Chers famille et amis qui liront ce billet, sachez que j’y mets un brin d’exagération, bien sûr! Je vous aime, autant que j’aime vous avoir autour de ma table. Et je sais très bien que si vous venez souper chez moi, ce n’est pas pour manger comme au Ritz ni évaluer ma mise en pli ou mes serviettes de table pliées en forme de coquillage! Je vous sais sincères, et je sais que vous venez pour nous voir et apprécier notre compagnie!

Seulement, soyez conscients que si vous arrivez à 18h00, il est probable que je me sois levée à 6h00 pour cuire un gâteau qui, au final, aura été prêt quarante minutes plus tard. Et qu’après avoir tout frotté de fond en comble et m’être préparée, ça fait probablement au-dessus d’une heure que je suis complètement prête et assise sur le divan à attendre nerveusement votre arrivée. Soyez conscients que, en grande angoissée que je suis, si je vous reçois, ça me demande un effort immense de self-control, et c’est que j’ai VRAIMENT envie de vous voir!

Et surtout, rappelez-vous que si vous voulez vraiment sincèrement me faire plaisir… invitez-moi donc à souper.

Mélissa Brassard
MÉLISSA BRASSARD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *