À toi, la fille qui veut des enfants, je te garantis que tu n’es pas prête

tired mother

À toi, la fille qui veut des enfants,

On s’est rencontrées un peu partout, ces temps-ci, que ce soit dans les fêtes d’enfants, dans un souper de filles ou au passage dans un centre d’achats. Tu commençais toujours par me dire à quel point ma progéniture était merveilleuse (merci), à quel point elle avait l’air d’un ange (pas vraiment, en fait) et c’est là que tu pluggais cette phrase à me faire friser les cheveux; toi aussi, tu étais prête à être maman. J’ai vu tes yeux brillants et ton désespoir. Tu me racontais que ton corps te disait, que dire, te hurlait, son envie d’être maman. Ton horloge biologique t’ordonnait d’être maman, drette-là. Ça urgeait! T’as peut-être remarqué mon roulement de yeux et mon profond soupir de découragement et je m’en excuse. Je ne pouvais pas faire autrement devant l’exact reflet de celle que j’avais été. Alors voilà, ma pas-encore-maman, t’es pas prête.

T’es pas prête à devenir maman, crois-moi. Je le sais déjà que ton frère a deux enfants, que t’as travaillé dans des camps de jour, que t’as eu ton cours de gardiennage 101 y’a vingt ans. T’ES PAS PRÊTE! Commencer sa famille, c’est comme se tenir debout droit devant un tsunami, une tornade et un tremblement de terre tout en même temps, et avec pour seul équipement, un masque de plongée pis un tuba.

Pas-encore-maman, t’es pas prête à affronter des nuits blanches pendant des mois. On parle pas de tes soirées de brosse où tu te couchais aux petites heures du matin pour te réveiller et prendre la journée pour te remettre. Je  te parle de te lever toutes les nuits, plusieurs fois par nuit, avec aucune grasse matinée au bout. Parce que si toi, t’es brûlée, pour ta progéniture la vie continue, pis la pile de lavage elle s’empile.

T’es pas prête pour les responsabilités qu’un enfant apporte. On parle pas de garder ton neveu, le bercer quelques heures et quand il pleure de le shipper à son géniteur. Nenon, c’est toi le géniteur, 24 heures sur 24. 7 jours sur 7. Pour le restant de ta vie à part ça!

Mais t’sais, avoir des enfants, c’est loin d’être négatif!

Mais t’es pas prête, pas-encore-maman. T’es pas prête à voir ton enfant fondre en larmes, ravagé par la peine ou la douleur. Ton cœur va se briser aussi vite que tous tes bibelots préférés dans ton salon. Ton cœur est pas prêt, pas-encore-maman. Il est pas prêt à l’expansion qu’il va prendre en quelques secondes en voyant pour la première fois ton petit bout de chou. À tous les câlins et les «je t’aime» qu’il recevra.

Mais est-ce que je peux te confier quelque chose pas-encore-maman? Moi aussi, j’étais pas prête. En fait, personne est jamais prêt et personne ne le sera jamais. Ça fait que si t’as le goût d’attendre encore un peu, je te comprends, mais si t’as vraiment le goût d’être maman, ben vas-y. C’est la plus belle chose que tu feras de la vie. Accroche-toi et v’là un gilet de sauvetage pour compléter ton équipement.

Bonne tempête pas-encore-maman.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *