8 petits bonheurs maternels

woman happy drinking coffee

On parle souvent des côtés sombres de la maternité. Mais dans les faits, tu vis un paquet de petits bonheurs maternels chaque semaine.

#1  Boire un café chaud

Plate de même. Mais ça reste assurément l’un de tes moments préférés, moment qui ne se présente pas forcément chaque jour parce que même si tu bois du café quotidiennement, ta chance de le boire chaud reste de mince à nulle.

#2  Écouter une émission du début à la fin sans être interrompue

Tu n’espères pas pouvoir le faire en plein jour. Non. Mais le soir, à huit heures, quand tout le monde dort supposément depuis un bon vingt minutes, pis que tu pèses sur « Play » pour écouter le programme que t’as enregistré v’là trois semaines, t’espères toujours pouvoir te rendre jusqu’aux premières annonces sans cauchemars, besoin d’un verre d’eau ou envie de pipi.

#3  Regarder les p’tits dormir

Force est d’admettre que tes p’tits t’exaspèrent par moments, mais tu les aimes d’amour. Pis les regarder dormir, vulnérables, innocents et SILENCIEUX, c’est un beau moment maternel.

#4  Prendre une journée off

La plupart de tes congés maladie sont réservés aux gastros, aux rhumes qui virent en bronchite et aux journées pédagogiques. Mais des fois, quand les astres sont alignés ou que t’es ben à bout, tu prends une journée off rien que pour toi. Pour magasiner. Pour écouter la télé en mangeant des chips. Pour te recoucher et dormir jusqu’à midi. Pis ça, c’est une maudite belle façon de recharger tes batteries tout en passant un maudit beau moment maternel.

#5  Le bref moment où tu constates que t’es si bien en famille

Arrive un moment, souvent le vendredi soir, où tout le monde est assis dans le divan, silencieux, en train d’écouter un film, pis de manger du pop-corn et tu te dis que c’est ça, la vie, et tu es envahie d’un sentiment de reconnaissance pis de gratitude qui te réchauffe le cœur. Puis, les enfants se mettent à se lancer du pop-corn ou se chicaner parce qu’il manque de place sur le divan.

#6  Quand tu décides de faire venir de la pizza

Après une mauvaise journée au bureau, suivie d’une course effrénée pour aller chercher les p’tits à la garderie, tu te rappelles que t’avais prévu un souper dont la préparation implique quarante-huit étapes pis t’as le goût de brailler. C’est là que tu décides de caller une pizza. Pis soudainement, tu te sens ben légère.

#7  Ta première gorgée de vin du vendredi

Après une semaine mouvementée entre la job, l’école, la garderie, les devoirs, les bains, les chicanes, les déjeuners pis les dégâts de lait, tu te serres un grand verre de vin, tu t’assois, tu prends une grande respiration pis tu bois ta première gorgée. Pis c’est un moment magique. Après, tu te relèves pour aller essuyer les fesses du plus petit qui vient de finir son caca.

#8  Les matins en pyjama

Le samedi matin se pointe, souvent trop tôt à ton goût, pis tout le monde reste en pyjama jusqu’à pas d’heure à manger des crêpes, à écouter des films pis à jouer à des jeux de société. Pis tu chéris ces moments-là. Même si t’en profites pour clancher trois-quatre brassées pis passer la balayeuse.

Quand on dit que la maternité, ça ramène à l’essentiel, ça pourrait difficilement être plus vrai.

logo parfaite maman cinglante


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *