4 astuces pour trouver des réponses à tes questions existentielles de mère

femme nerveuse doigts bouche

À toi, la fille qui veut trouver des réponses à ses questions existentielles concernant sa première grossesse ou son premier bébé, voici quelques pistes qui te permettront de rééquilibrer ton cervelet de maman déboussolée.

#1 Le Mieux-Vivre

Tout d’abord, tu dois avoir entre les mains ton ami le Mieux-vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans. C’est le guide de ta vie. La bible de ta grossesse, de ton accouchement, de ta vie avec ton bébé et des rôles complémentaires que chacun a à jouer au quotidien dans la famille. Tu le lis et relis pendant que tu es enceinte et tu essaies de mémoriser tout ce que tu peux en assimilant le plus d’informations plausibles possibles comme si tu avais un examen à passer avant d’expulser ton placenta.

Tu obliges aussi ton chum à le lire assidûment pour qu’il capture l’information au cas où tu serais en panique générale devant une situation critique étant donné que tu es une paniqueuse professionnelle. Tu le fais lire aux grands-parents un peu dépassés par la maternité moderne que tu as toi-même de la difficulté à suivre. Tu le fais feuilleter à la gardienne avec qui ton enfant va passer la majorité de son temps et on va se le dire, elle est grandement plus qualifiée que toi en la matière. Tu en parles à ton voisin, ton facteur, le gars qui s’occupe du stationnement à étages. Bref, il faut que tu répandes la bonne nouvelle.

Attention ma grande, ne te rends pas malade avec ça; il ne sera jamais bien loin sur ta table de chevet.

#2  Les rendez-vous de suivi de développement

Suivant la naissance, tu dois te rendre au tant attendu rendez-vous de suivi du développement de ton bambin chez le médecin. (Médecin : La personne que tu voudrais kidnapper et enfermer dans ta pharmacie de salle de bain pour lui soutirer tout ce qu’il sait au niveau infantile). Tu arrives avec ta liste d’épicerie de questions et tu le bombardes en lui lançant le regard qui tue. Tu t’attends à avoir des réponses. Tu lui tires tout son petit jus de médecin bionique qui a fait huit accouchements cette nuit mais qui a encore de la concentration et du jugement pour le petit bouton rouge que ton garçon a sur l’épaule gauche.

#3  Info-Santé

Tu peux aussi contacter Info-Santé aussi connu sous le nom de Info-donne-moi-une-réponse-pour-pas-que-j’aie-besoin-de-faire-la-file-15-heures-à-l’urgence en tout temps. Non mais que Dieu bénisse ces infirmières qui trouvent des solutions à nos petites paniques de mère névrosée sur le bord d’appeler le 911 pour un petit caca mou ! Au nom des mères qui gèrent mal leur frousse démesurée des troubles de la santé, je vous dis merci. Toi, ma petite maman angoissée, terrorisée et affolée, ta ligne téléphonique, c’est Info-Social pour soigner ta psychose de ménage-lavage-repas et surplus d’hormones de femme qui est sur le point d’exploser. Ne confonds pas les deux s’il-vous-plaît.

#4  Les conseils

Par-dessus le marché, tu peux écouter les conseils des mères, belles-mères et grands-mères qui sont mamans depuis toujours et qui ont passé la majeure partie de leur existence enceinte. Nourris-toi de leurs expériences positives et négatives. Imbibe-toi de leurs connaissances. Le temps les a formées sur le dossier de la maternité et leurs enfants ont survécu donc tu peux faire confiance à ces mères Jedi devenues maîtres dans l’art du contrôle tout en lâchant prise au bon moment. Tu vas remettre en question plusieurs méthodes douteuses mais c’est comme cela que tu vas apprendre et évoluer. Bon, paradoxalement, il faut que tu en prennes et que tu en laisses. N’oublie pas que c’est du cas par cas et que ton instinct de Super-Mom-Médecin-Psychologue est quand même à prendre en considération et cela dans toutes les références mentionnées dans cet article.

En tout cas, on dit qu’au deuxième enfant c’est plus simple et zen parce qu’on nage un peu moins dans l’inconnu. En espérant que ça soit le cas et que ces quelques lignes te permettent de te sentir moins seule dans ton élan de questionnement. Je vais te le dire ma grande, fais ton gros possible avec tes connaissances et dis-toi que tu es toujours la meilleure personne qui sait ce que son enfant a besoin. Donc, écoute ta petite voix intérieure de maman incertaine et tout va bien aller.

Émilie Tremblay
ÉMILIE TREMBLAY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *