Je n’ai pas aimé être enceinte

ventre femme enceinte

Fait que c’est ça. Un beau soir de juillet, mon test de grossesse m’a indiqué que ça y était, que j’allais être maman. Après plusieurs années d’attente, j’étais mitigée entre la joie la plus extrême et la panique la plus totale. Finalement, une fois le choc passé, la joie a gagné la partie.

Ceci étant dit, je te l’annonce et je l’assume complètement : je n’ai pas aimé être enceinte même si le résultat de ces neuf mois de calvaire est la plus belle chose qui me soit arrivée.

En fait, en début de grossesse, je me suis même demandé comment j’arriverais à créer un lien avec cet enfant qui me tordait les boyaux à l’envers, qui me donnait des nausées en permanence et l’énergie d’un escargot.

La vérité, c’est que j’avais si peur de ne pas être capable de me lier à l’enfant que je portais tellement je lui en voulais de me faire me sentir si mal dans mon corps.

Insomnie, hypertension, fatigue extrême, nausées permanentes, irritabilité, bref, neuf mois de pur inconfort et de mal-être. Neuf longs mois à compter les semaines de grossesse qui n’avançaient pas, qui semblaient interminables.

J’ai passé mon premier trimestre à dormir.

Le regain du deuxième trimestre? Connaît pas, on m’a oubliée à cette étape-là et je l’ai passée fatiguée et amorphe.

Mon troisième, à dormir sur le divan une heure par-ci, par-là afin de reprendre mon souffle.

Chaque visite chez le médecin était inquiétante pour mon état de santé et celui de mon enfant à venir. Chaque rencontre était un prétexte pour valider si l’on me mettait en arrêt de travail ou si je tentais de tenir le coup jusqu’au prochain rendez-vous. Moi, la fille qui donne toujours son 110% dans tout, je n’arrivais même plus à donner 50% de moi-même. Toute une descente dans l’estime de soi face à ses capacités d’être à la fois enceinte et apte à travailler.

Mais tu sais quoi fille ? J’ai réalisé que c’était ben correct de réaliser qu’on n’est pas toujours obligée de pousser la machine jusqu’à épuisement.

Je me suis sentie si mal. Si coupable d’avoir tant attendu ce moment-là et de ne pas être capable d’en profiter pleinement. On me l’a souvent reproché, de dire ouvertement que ce n’était pas la plus belle période de ma vie.

Désolée de te l’apprendre mais je suis pour ça, moi, briser les tabous, les faux-semblants. Et tu ne me feras pas croire que dans toute l’histoire des femmes enceintes, je suis la seule à ne pas avoir apprécié ce passage obligé pour rencontrer l’amour de ma vie.

Et tu sais quoi ? Jouer la carte de mon infertilité pour me faire passer le message que je n’ai pas le droit de me plaindre, malheureusement, c’est pas plus valable. Parce que ça en reviendrait à dire que je ne pourrai jamais m’apitoyer sur les nuits blanches de mon enfant, sur ses mauvaises notes ou son mauvais comportement sous prétexte que je l’ai espéré durant des années et que j’ai eu la chance d’être enceinte.

Il y a longtemps que je ne vis pas dans un monde doré avec des arcs-en-ciel et des flamants roses à tous les coins de rue; les passages de la vie ne sont pas tous agréables, même ceux qu’on a ardemment souhaités.

Rassure-toi, je sais aussi reconnaître ce qu’elle nous apporte de bon, la vie, et mon enfant est la plus belle chose qui soit.

Si belle et précieuse que, malgré tout, je suis prête à revivre cet enfer pour permettre à ma famille d’agrandir ses rangs.

Annie Chamass
ANNIE CHAMASS

3 thoughts on “Je n’ai pas aimé être enceinte

  1. Monica Répondre

    Eh non! Je n’aime pas être enceinte non plus et nous donner plusieurs! Par contre, on dirait que dès qu’on n’apprécie pas la grossesse, il faut absoluement se justifier en utilisant les divers maux pour rendre ça plus moralement acceptable aux yeux des autres. J’ai eu des grossesses de rêve qui en rendrait plus d’une jalouse (sauf mes nausées à la 2e, sans vomissement toutefois), alors quand je dis que je n’aime pas être enceinte, on me reproche presque de ne pas assez l’apprécier pour celles pour qui c’est plus dur. On s’entend, le test positif, les premiers mouvements, les échos, j’aime ça! Mais mettons que ma partie préférée de la grossesse, c’est d’entrer à l’hôpital et savoir que je vais en sortir avec un membre de plus dans la famille 🙂

  2. Annick Répondre

    Bravo pour cet article! je pense exactement pareil, sauf que je n’en aurai pas d’autres moi!

  3. Sabrina Répondre

    Moi aussi je deteste deteste deteste etre enceinte pourtant j’en ai 3 ! Mais je n’en ferais pas plus
    Quand je vois une femme enceinte jai limite pitié et je ne l’envie pas
    Je deteste les émission sur .les femme enceintes type baby boum
    Bref me dire que jai de la chance bla bla bla et que des femmes ne peuvent pas bla bla bla
    Peut être que les femmes avec des enfants souffre a certains moment ( maladie de leur enfant ….) que les femmes n’ayant pas d’enfants ne connaîtrons pas cette douleur et que en quelques sorte elle ont plus de chance que celle qui on un enfant bref

    Mes enfants je les aiment plus que tout ( obligé de le dire sinon on va croire que je les détestent lol)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *