Ce qui brise le coeur d’une mère

Ce qui brise le cœur d’une mère, c’est bercer son bébé qui pleure de douleur sans savoir comment le soulager. C’est aller et venir dans le corridor en lui flattant le dos sans que les larmes ne cessent de rouler sur ses joues. C’est le déposer dans son lit en se sentant impuissante et à Lire la suite…

À celui qui a pris mon coeur

Lorsque tu es entré dans ma vie, tu connaissais l’état délicat dans lequel était mon coeur. Mais au lieu de t’enfuir, tu as su le prendre et l’emballer de douceur. Tu as su en sceller les petites et les grandes fissures avec des petits bouts de ton amour. Chaque jour, tu prends soin de calmer Lire la suite…

À toi, la maman brisée par sa dernière relation

À toi, la maman brisée par sa dernière relation, j’aimerais te dire de tenir bon. Je sais que ton cœur a subi des dommages. Que tu crois que ceux-ci laisseront à jamais leur marque et que jamais plus, tu ne pourras faire confiance. Que pour toi, l’amour n’est qu’un conte de fées dont tu ne Lire la suite…

À mon amie maman, merci

À toi, mon amie qui est à mes côtés depuis des années, nous sommes toutes les deux devenues maman et aujourd’hui, je veux te dire merci. Merci d’être toujours là pour moi, jour après jour, semaine après semaine. Quand j’ai des inquiétudes, je peux compter sur toi pour me rassurer. Quand j’ai des questions, tu Lire la suite…

Mon bébé, tu as brisé mon coeur de pierre

J’avais un coeur de pierre jusqu’au jour où je suis tombée enceinte pour la première fois. Lorsque j’ai vu le positif sur le test de grossesse, la frayeur a envahi tout mon être. J’ai eu peur. Peur comme jamais. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps. J’aurais voulu crier, mais aucun son ne voulait Lire la suite…

Ma façon de te dire je t’aime, mon amour

Si les mots “je t’aime” ont été utilisés à outrance et usés avec le temps, les façons de te le dire sans parler, elles, ne s’épuiseront jamais. Lorsque je t’emprunte des vêtements, ce n’est en aucun cas parce que mon tiroir est vide; si je te vole temporairement du linge, c’est simplement que j’ai le Lire la suite…

Mon plus grand secret pour être une maman heureuse

J’ai un secret. Celui qui fait que je m’épanouis dans mon travail de maman sans presque jamais me décourager. Dans mon corps d’adulte, je suis encore une enfant. Il est là, mon secret. Je suis une enfant parce que j’adore malaxer toutes sortes de textures improbables : pâte à modeler, pâte à sel, pâte à Lire la suite…

Ta grossesse : ton sacrifice pour donner la vie

Tu es de celles qui ont toujours voulu des enfants. Puis, un jour, le petit miracle s’est produit en toi : tu étais enfin enceinte. Un enfant voulu, attendu, déjà aimé. Mais dans cette belle histoire, il y avait un « mais ». Un MAIS en lettres majuscules : ta grossesse. Cette grossesse qui ne ressemblait en rien à Lire la suite…

Je suis cette mère qui aime Noël

Les décorations scintillent dans la rue, on vend des sapins un peu partout et la musique de Noël résonne dans les magasins depuis un bon moment. Pas de doute, Noël s’en vient. Pendant que plusieurs mamans stressent en pensant aux cadeaux, aux réceptions ou aux tours de « l’ostie de lutin », moi, je frétille de bonheur. Parce que quand Lire la suite…

À toi, la maman sensible

À toi la femme, la maman sensible, Toi qui pleures à chaudes larmes, qui ris aux éclats, qui parles parfois trop fort et qui cries de bonheur ou de rage. Toi qui se laisses tout simplement emporter par les émotions qui t’habitent, qui t’entourent, n’importe où, n’importe quand. Toi qui s’émeus facilement en écoutant les Lire la suite…

5 bonnes raisons de devenir maman

À la base, ça ne prend pas de véritables raisons pour devenir maman. Peut-être fais-tu partie de celles qui l’ont ressenti jusque dedans le fin fond de leurs tripes, le besoin viscéral d’avoir des enfant. Peut-être que pour toi, c’était une évidence que tu en aurais quelque part dans ton parcours sur le chemin de la vie. Lire la suite…

Ton premier amour, mon enfant

Ma fille, Du haut de tes douze ans, voyant les émois que ce garçon a su faire naître en toi, je me suis revue à ton âge il y a de cela longtemps. J’ai été émue de te voir ressentir des papillons dans le ventre, rougir lorsque l’on mentionnait son nom, pleurer parfois à cause de Lire la suite…

Je ne serai jamais ta maîtresse

J’ai compris que tu voudrais prendre le meilleur de moi pour raviver ta flamme. Tu espères me séduire pour fuir. Tu voudrais que je donne sans attentes, sans t’attendre. Apprécier sans demander. Vouloir sans espoir. Aimer sans lendemains, sans matins. Tu voudrais me combler, car tu ne la combles plus. Tu voudrais me satisfaire, car Lire la suite…

Je vieillis, je le sais

Je vieillis, je le sais. Les ridules se multiplient autour de mes yeux à la même vitesse que mes cheveux blancs, m’obligeant à renforcer les liens avec ma coiffeuse. Je ne peux plus fêter sans le regretter de lendemain matin. J’ai commencé à avoir froid en plein été, j’aime les doudous et quand je reste assise trop Lire la suite…

Hommage à toi, la maman d’accueil

Tu es une maman. Un peu différente, mais une maman quand même. Et je veux te rendre hommage aujourd’hui. Pour toutes sortes de détours que la vie t’a fait emprunter, tu n’as peut-être pas porté d’enfants en toi. Tu en n’as peut-être pas eu autant que tu en voulais. Ou tu as simplement la ferme Lire la suite…

Le bonheur d’être ta maman

Mon garçon, Être ta maman est de loin le rôle le plus important que la vie m’ait confié. Et même si je croule parfois de fatigue, même si je doute parfois d’être à la hauteur de la petite personne incroyable que tu es et même si je soupire parfois trop bruyamment, ma vie est parsemée Lire la suite…

Telle mère, telle fille

Je suis rentrée dans la vie par la grande porte, celle de ton cœur. Je le sais, parce que dès le départ, j’ai su avec certitude que tu m’aimais de cet amour que je ne comprenais pas alors. Un amour gigantesque, éternel, indestructible. Un amour que je comprends mieux maintenant que j’ai moi aussi des Lire la suite…

Le grand garçon que tu deviens

Pendant un moment, j’ai sincèrement cru que la version de toi qui baragouinait des mots plus ou au moins audibles avec ta petite voie aigue, qui m’appelait du matin au soir à grands coups de « Maman » et qui tendait toujours les bras vers moi dans l’espoir de se blottir dans les miens me manquait. Puis, Lire la suite…