Les 4 questions post-natales que tu ne peux plus entendre

maternité questions

Tu vas te rendre compte qu’à partir du moment où tu tombes enceinte, les gens sentent une ouverture comme jamais avant et ils te posent des questions assez indiscrètes, voire déplacées. Je sais, je sais, ils n’ont pas de mauvaises intentions et ils cherchent à ouvrir la discussion. Que tu ne veux pas nécessairement avoir. C’est sûr que ça fait changement que de parler de météo.

Dès l’arrivée de ton p’tit, tu as droit à un paquet de nouvelles questions. En veux-tu d’autres? Allaites-tu? As-tu pris la péridurale ? As-tu déchiré ? (Eh oui) Tout autant de questions qui te font vomir un peu dans ta bouche.

Puis viennent ensuite les questions sur ton bébé.

Est-ce que c’est un bon bébé?

Non, mais sans joke, c’est quoi un mauvais bébé ? Qu’est-ce que tu peux répondre à ça ? Non, c’est juste un maudit bébé ingrat. J’ai déchiré jusqu’au milieu du dos à cause de lui pis il s’est même pas excusé. Pis en plus, y’a eu le culot de me pleurer ça dans la face pendant qu’on me faisait quinze points de suture.

On va se le dire, tous les bébés sont de bons bébés. C’est les attentes qu’on a trop souvent envers les bébés qui sont irréalistes. Tout comme les attentes envers les mères le sont aussi. Pour avoir un bon bébé, il faut un bébé qui pleure peu voire pas, qui n’a pas besoin d’être dans les bras, qui sourit à tous les étrangers, qui ne fait pas trop de bruit et qui reste toujours calme. Ça, on appelle ça une poupée, capice ?

Est-ce qu’il fait ses nuits?

Pis-y-fait-tu-ses-nuits?

Ils te posent tous la question, même le bachelor de trente-cinq ans. Comme si tu savais ça dort combien de temps un bébé, dude. Mais d’où vient cette obsession du sommeil des bébés ?

Il s’endort comment? Assurément pas de la bonne façon.

Il dort où?  Je te confirme que ce n’est pas la bonne place.

Il dort combien de temps ? Non, encore là il a tout faux et il ne dort pas assez ou il dort trop.

Je sais pas pour toi, mais si tu as un modèle comme le mien, tu t’es vite rendu compte que ce ne sont pas tous les bébés qui sont informés qu’à partir de quatre mois, ils ne doivent plus avoir faim la nuit. J’peux te dire que je n’ai plus quatre mois depuis longtemps pis ça m’arrive encore d’aller me chercher un biscuit une pomme en plein milieu de la nuit.

Je te vois déjà, les yeux cernés jusqu’au nombril, me dire que tu l’aimes ton bébé mais que tout ce que tu veux c’est dormir. I feel you. Tout ce que je peux te dire, c’est de trouver la technique qui te rejoint. Il n’y a rien de pire que de prendre une décision selon ce que les autres ont dit/fait/suggéré. Il n’y a pas d’âge limite aux réveils nocturnes. Ton enfant, c’est pas le carrosse dans Cendrillon et il ne pas va se changer en citrouille s’il se réveille encore la nuit à un an.

Je ne sais pas si c’est vrai mais je dis on dit que chaque réveil nocturne pour boire est une année d’université supplémentaire. Fait que, à ta place, j’attendrais mes diplômes avec impatience.

Pourquoi il pleure?

Dès que ton enfant émet quelques sons s’apparentant à des pleurs, tout le monde y va de ses questions.

Est-ce qu’il a des coliques? Non.

Est-ce qu’il a faim? Je pense pas.

Est-ce qu’il a froid? Non, je l’ai bien habillé.

Est-ce qu’il a chaud? Voir la réponse précédente.

Est-ce qu’il fait ses dents? Non, il a deux semaines.

C’est là qu’on devient stressée et qu’on essaie de trouver une raison aux pleurs. Oui, il doit avoir mal au ventre, il a eu ses vaccins hier, pis y’aime pas ta face et  il est peut-être fatigué.

Je vais te confier un secret. Un bébé, sa technique par excellence de communication, ce sont  les pleurs. Alors il peut y avoir mille et une raisons pour lesquelles il décide de pleurer. Si ça se trouve, c’est juste le dernier rot qui est encore coincé. Il pleure parce que c’est un bébé, voilà ! Pis, please, demande-moi pas si je l’ai pincé, OK ?

As-tu repris ta taille?

Pourquoi, pourquoi, juste pourquoi? Ce n’est pas ma performance quant à ma capacité à reprendre mon poids qui devrait être valorisée.

Je t’annonce que j’ai créé un humain avec mon corps que j’ai expulsé de mon corps et si ça se trouve, je le nourris avec mon corps, et tout ça, ça se valorise.

En vérité, les chances sont que je ne vais jamais remettre mes vieux jeans pis ça me fait suer je vis bien avec ça. Avec la grossesse, je te laisse pas dire que le corps, bien, il se modifie un brin, pis remettre tous les morceaux à la bonne place, ça a l’air que parfois c’est impossible. Alors, non je n’ai pas repris ma taille, je ne sais pas si quand ce jour va arriver et j’apprécierais qu’on ne revienne plus sur le sujet.

Ça fait que c’est ça. Y’annonce-tu soleil demain ?

Émilie Verret
ÉMILIE VERRET

10 thoughts on “Les 4 questions post-natales que tu ne peux plus entendre

  1. Marieme Blandine Répondre

    Pourquoi j’ai toujours l’impression que ce sont des mères frustré d’être mère quand je lis vos post sur ce site ?

    1. La Parfaite Maman Cinglante Répondre

      Le but de ce blogue est d’abord de déconstruire l’image de la mère parfaite et d’aborder le côté sombre de la maternité sans complexes. Le fait d’exprimer des côtés plus négatifs de la maternité avec humour et sarcasme ne fait toutefois pas en sorte que ses auteures soient frustrées pour autant.

  2. Caroline St-Denis Répondre

    Personnellement, j’adore vous lire. Je ne me considère pas une maman frustrée … et j’ai toujours beaucoup de plaisir à lire ce que je penses sincèrement au fond de moi. Hahaha! Merci de dé-dramatiser beaucoup de situation avec votre humour.

    1. Emilie Verret Blogueuse Répondre

      Merci !

  3. Adam Répondre

    Excellent texte !!!!! True story du début à la fin.

    1. Emilie Verret Blogueuse Répondre

      #preaching ✌ merci

  4. MJT Répondre

    Ça fait tellement de bien de voir que nos enfants sont «normaux » et que les mamans parfaites, ben ça n’existe pas 🙂

    1. Emilie Verret Blogueuse Répondre

      Exactement.

  5. Valérie Répondre

    La question du poids revient tellement souvent! C’est une des premières choses dont on me parle (j’ai pris très peu de poids dû à un diabète des grossesse). Je ne comprends pas l’obsession des gens à ce sujet.

    1. Emilie Verret Blogueuse Répondre

      C’est l’obsession d’une société!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *