Le supplice du restaurant en famille

enfant restaurant

Toi, la maman dont l’écart d’âge entre les deux progénitures est situé dans les pourtours du deux ans. Oui toi, la maman dont le conjoint finit de travailler tard pis qui a passé tout l’hiver encabané plutôt que d’avoir à gérer ton grand de quatre ans qui veut glisser sur la grosse butte du rond-point pendant que ton quasi deux ans veut plutôt partir au large, voler de ses propres ailes, faire sa vie de manière autonome (crise de bacon, lançage de mitaines et rentrage en poche à patates, mère ingrate). Toi, la maman dont tous les retours du travail cet été consistent à choisir quelle vie sauver entre celle de celui de 3 ans qui a sprinté avec son tricycle jusqu’au stop à l’heure où les autos roulent ben ben vite, ou celle de celui de dix-huit mois qui va assurément en profiter pour tenter, pour la douzième fois, d’avaler une roche. Je t’annonce officiellement que t’es pas toute seule à souffrir de l’écart d’âge infernal.

Aujourd’hui, j’ai une mise en garde à te faire. Tu es seule avec les enfants ce soir ? T’as rien planifié pour souper parce que t’as préféré opter pour la pensée magique pis tu constates qu’à ton retour un elfe n’a pas préparé de festin pour ton arrivée ? T’aurais voulu refiler la tâche à ton chum mais il t’annonce qu’il va finalement finir plus tard ? Tu feel lâche et t’as juste pas envie de cuisiner ? Ben sache que, peu importe la raison, si l’envie folle te prend d’amener ta petite famille au restaurant, seule comme une grande, avorte la mission right away et sache qu’il est préférable d’attendre une couple d’années avant de réaliser le projet.

Une nappe dans le salon, des sandwiches au Single Kraft pis une poignée de bébés carottes feront office d’un beau pique-nique dans la maison et sauront certainement enchanter tes tout-petits. C’est ça, l’art de pimper un repas de marde. Les sushis que tu vas te commander en soirée seront juste meilleurs parce que, une fois tout ce beau monde couché, t’auras le temps de les savourer. Pis si, malgré tout, tu tiens pareil à aller au restaurant, parce que t’sais franchement y’a rien là, ben applique ces quelques conseils :

Pour le choix du restaurant, vas-y pour une valeur sûre. C’pas le temps d’essayer d’atteindre les objectifs du défi 5/30. Garde-toi le lancer des brocolis avec la crise qui vient avec pour un soir dans ta cuisine. Vive la friture pis le fromage fluo ! Pis tant qu’à faire, vas-y à fond avec le buffet de Pizza Hut. Oui, la pizza a pas de topping, les pâtes sont trop salées pis les concombres goûtent ben ben amers mais t’as pas à attendre, c’est gratis pour les p’tits pis y’a pas un chat. Parce qu’après six minutes, le grand va se crisser ben raide des crayons de cire pis parce qu’après les avoir enlevés au plus petit qui comprend pas que c’est pas ça le souper, tu vas vite te rendre compte qu’un paquet de deux biscuits soda, c’est vite mangé. Ça fait que tu te choisis la table drette à côté du buffet, t’sais celle où tu peux piger dans le bol à patates frites en ayant juste besoin de t’étirer le bras pis t’opères !

Mais, malgré toutes tes belles précautions pour faire de cette sortie un moment pas trop stressant, sache que quand ton plus jeune aura de la sauce à pizza jusqu’en haut des sourcils pis qu’il sera beurré de crème à glace au coulis chocolaté jusqu’aux coudes, ton grand va te pogner une envie ultra-hyper-pressante de chier caca qui ne peut absolument pas attendre. Ça fait que, même si le choix se pose pas vraiment, t’as le choix de laisser ton p’tit crotté tout seul à table avec des étrangers (oui ! oui ! ça te traverse l’esprit, crois-moi !) ou ben d’un débarbouillage express efficacité 63%, suivi d’une course jusqu’aux toilettes avec le plus jeune dans les bras qui va étendre bien entendu le 37% restant sur tes vêtements. Pis pendant que ton grand va chantonner ben tranquille afin de délivrer ce qui, finalement, semblait pas urgent pantoute, tu vas tenter tant bien que mal d’occuper ton plus jeune pour qu’il touche à rien. Manœuvre oh combien inutile puisque c’est pendant que tu vas essuyer le popotin dandinant de droite à gauche de ton premier que ton deuxième va en profiter pour licher la céramique du plancher.

Ça fait que si malgré tout ce qui s’en vient t’as quand même envie de tenter ta chance, prends au moins deux ou trois prozacs pis un verre de vin avant de partir.

Bon appétit !

 

Karine Ouellet

            KARINE OUELLET


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *