Les nerfs Madame Blanchevillle : la salle de bain

lavage toilette salle de bain

Dans la vie, à part se cogner la tête sur une armoire que t’as pas vu venir, est-ce qu’il y a quelque chose de plus insultant que de laver une toilette ? J’ai toujours le goût de te dire d’y aller molo sur le Hertel mais pour des besoins sanitaires minimaux évidents, je te recommanderai pas de laver ta toilette une fois tous les six mois. Reste que mon expérience de ménagère adulée me permet de te proférer certains conseils pour réduire le temps que tu passes à récurer la cuve pis laver le bain à quatre pattes.

Si t’as pas le choix de laver la toilette, ça veut pas dire que t’es obligée de devenir une fanatique du Comet. Oublie le nettoyage hebdomadaire pis vas-y à l’instinct pis au cerne rose. Si t’es une maniaque du nettoyage, tu sais pas de quoi je parle. Mais si, comme toi, tu ferais Harakiri à M. Net, t’as présentement une image mentale dudit cerne. Le vrai nom de cerne-là, c’est bactérie Serratia. Je sais pas toi, mais moi, depuis que j’ai appris son nom scientifique, j’ai moins le goût de le voir. Mais bon, t’sais, comme on dit, les-petites-bibites-mangent-pas-les-grosses-ça-fait-qu’attend-le-cerne-rose.

Sauf que laver la toilette, ça s’arrête pas là. Au-delà de la cuvette en soi, il y a malheureusement un pourtour, une lunette pis un siège qui sont quotidiennement et allègrement splashés de pipis de p’tits gars de quatre ans qui pissent assis et de restes de gastro. Ceci étant dit, ça paraît pas tant que ça t’sais. Ça fait que tu peux te contenter d’un nettoyage en bonne et due forme une fois par mois en arborant la face internationale du laveur de tour de bol classique.

Pis là, je t’épargne le nettoyage de l’intérieur du pourtour de la cuvette. T’sais, ces tréfonds incongrus dans lesquels tu mettrais jamais ta main d’où s’échappent une matière noire motonneuse inconnue à l’infini à chaque coup de brosse. Ça, personne voit ça. Ça fait qu’un nettoyage une fois aux six mois, c’est ben en masse. De toute façon, t’as besoin de toute l’énergie de ton désespoir. Parce que c’est pas fini.

Te v’là donc rendue au nettoyage du comptoir. T’as beau prendre une guenille à trente piastres ou un Sham Wow, t’as toujours l’impression d’étendre la marde plus que tu la ramasses. Mais le moment ultime où t’as vraiment l’impression de perdre ton temps, c’est quand tu laves l’entre-robinets. S’il y a quelqu’un en ce bas-monde qui a une autre technique que le-torchon-aligné-comme-une-soie-dentaire qui marche comme un coup de pied dans le derrière, qu’il se manifeste maintenant ou qu’il se taise à jamais. Parce que si je le retrouve pis que j’apprends qu’il savait comment me clairer de Serratia City entre mon eau chaude pis mon eau froide depuis des années sans l’avoir dit à personne, je réponds plus de mes actes. Sérieusement, si tu connais une technique qui marche, c’est le temps de courir présenter ça au Dragons pis devenir la prochaine Bill Gates des toilettes.

Te souviens-tu quand t’as emménagé chez vous ? La fierté que t’avais de montrer ton beau bain podium pis ta douche en coin ? Shame on you. À c’t’heure double-lave ma championne !

À quatre pattes à terre sur la céramique, les deux bras dans le bain, le bord du beau-bain-podium-juste-assez-trop-haut dans le ventre, tu y vas, à l’œil, avec beaucoup trop de M. Net, en rinçant à peu près avec la canisse qui te sert à laver les cheveux de ta progéniture. Tu t’arrêtes trente secondes pour te demander si les résidus de produits mal rincés peuvent être nocifs pour leur peau pis tes genoux en compote concluent qu’en séchant, le M. Net, ça doit ben perdre ses propriétés corrosives. Just too bad.

T’es prête pour le final lap : le nettoyage de la douche. Tu te gardes le meilleur pour la fin, t’es de même. Tu te demandes si t’enlèves tes bas ou si tu fais ça tout nue. Vas-tu le faire à la guenille ou utiliser la douche-pas-téléphone-qui-envoie-le-jet juste-d’un-bord ? Perds pas ton temps à te poser des questions pis vas-y comme tu le sens. De toute façon, tu vas être obligée de changer de tee-shirt pis c’est pas aujourd’hui que tu vas réussir à te débarrasser de la substance brune entre les craque de douche ni de la crasse noire dans le rebord de la porte.

Ça fait que c’est ça. C’est fini. Je sais que tu te sens sale. La bonne nouvelle c’est que tu peux rouler en boule dans le fond de ta douche propre pour oublier. Jusqu’à la semaine prochaine. Mais si tu veux étirer ton sursis, lave-toi à la mitaine.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *