image_pdfimage_print

Les mères aussi ont le droit d’être malades

Tu es habituée d’avoir des journées très (trop) bien remplies. Tu es constamment en mouvement. Tu t’actives comme une fourmi ouvrière du matin au soir. Alors, quand t’es malade et que tu ne fournis plus à la tâche, tu t’en veux. Tu te désespères de rester immobile… alors tu fais fi du bon sens pis Lire la suite…