5 illusions maternelles

woman in the kitchen with coffee daydreaming

Te rappelles-tu la fois où tu y as vraiment cru à ce moment parfait? Ce moment dont tu rêvais depuis si longtemps et que t’avais planifié au quart de tour, avant même d’avoir vu la binette de ta progéniture. T’avais même imaginé une musique de fond pour accompagner ce grand événement-là. Pis le grand jour est arrivé. Ça t’a pété dans face. Où elle est la magie?

#1 Ta première sortie au centre d’achats

Tu te remettais à peine de l’accouchement que ça t’a effleuré l’esprit. T’avais le goût d’aller prendre une grande marche au centre d’achats, accompagnée de ta chum de fille qui venait elle aussi de mettre au monde un p’tit poupon. Une coquille dans une poussette, c’est tellement facile à traîner, non? Fait que t’as pris trois heures à préparer ton sac à couches, pis t’es partie. Des vêtements de rechange, des couches, des bavettes, de la crème de zinc, tout y était. T’avais pas prévu les commentaires désobligeants, genre que ce bébé-là est ben trop p’tit pour être à travers le monde, ni les mains baladeuses qui se gênaient pas de poignasser la face de ton p’tit poupon. Toi pis ta chum, vous avez passé environ trois heures dans la salle d’allaitement, à allaiter pis à attendre que l’autre en finisse avec son bébé. T’as changé à trois reprises le plus gros caca débordant jamais vu jusqu’à maintenant, et tu t’es trouvée ben hot d’avoir apporté une tonne de linge de rechange. T’as fait deux boutiques, t’as dîné pis t’es repartie, crevée.

#2 Son premier film de Disney

T’avais tellement hâte, tu rêvais d’aller au cinéma visionner le nouveau film de Disney avec ton enfant. T’as attendu qu’il ait quoi, deux ans? Trois, peut-être? T’as même payé le plein prix du jeudi, pis t’as ajouté un combo enfant avec les p’tits bonbons en plus de ton pop-corn pis de ta liqueur extra large. Ça t’a coûté la totale. Ton pop-corn a sacré le camp sur le beau tapis cerné de la salle de cinéma, pis le jus bleu chimique du p’tit a fini sur son beau chandail que t’avais acheté pour la grande occasion. Pis le film? T’en a vu à peu près cinq minutes sur soixante-dix-neuf. Le reste du temps, tu l’as passé à courir après le p’tit, pis aux toilettes. Tu t’es juré d’attendre son cinquième anniversaire avant d’y retourner.

#3 Le premier sapin de Noël

J’pense que c’est l’événement que t’attendais le plus. T’avais tout prévu, la musique de Noël, la p’tite coupe de vin, pis les biscuits du Père Noël. T’as pris plaisir à voir ton enfant fouiller dans les bacs de Noël. T’as un peu moins tripé quand il les a tous vidés, quand il a éparpillé les ornements un peu partout dans la maison et quand il a pilé sur les deux tiers de tes décorations de Noël. T’as fait la grimace en regardant le résultat final, pis t’as saboté la crèche parce que t’étais complètement vidée. T’as finalement levé les yeux au ciel en remerciant Noël qu’il ne revienne qu’une seule fois par an.

#4 La foire est en ville

Les manèges avec ton mini, quelle joie! Tu te voyais déjà admirer le paysage dans la grande roue, ben collée avec ton enfant. À la place de ça, ben t’as dépensé 75$ pour obtenir le toutou qui remporterait la palme d’or du plus laid au monde, pis t’as regardé ton fils faire trente-deux minutes d’auto-tamponneuse. T’as presque vomi en sortant des p’tites fraises, pis t’as appris qu’une poussette, c’est un accessoire ben encombrant dans une foule.

#5 La sortie au restaurant

C’est donc cute. Une sortie familiale au restaurant. Allez hop! Tout le monde sur son trente-six. Première erreur, la serveuse ne t’offre pas de banquette. Résultat? Ton terrible two peut se lever tant qu’il veut de sa chaise pis prendre le large comme ça lui chante. À courir comme ça après, gêne-toi pas de commander le plus calorique des desserts. Première constatation : le resto, c’est le meilleur camp d’entraînement des crises de bacon. Deuxième constatation : ton p’tit est donc ben sociable. Il passe son temps à déranger les voisins. Au début, ils semblent trouver ça ben amusant. Mais après avoir évité de justesse deux-trois spaghettis, leur sourire s’est vite estompé. T’as jamais mangé aussi vite. T’as pitché les enfants à ton chum pour qu’il les embarque au plus sacrant dans l’auto, t’as réglé la facture, pis vous avez décampé. Le pire, c’est que tu y es retournée deux semaines plus tard : aucune amélioration.

Dis-moi, c’est quoi le moment qui a le plus pété ta bulle?

Maman Yin Yang
MAMAN YIN YANG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *