Les 11 choses que toute bonne mère rêve d’abolir

femme marteau

En tant que mère, tu fais des pieds et des mains pour assouvir les besoins de ta progéniture et assurer son bonheur. Reste que des fois, t’as la broue dans le toupet pis tu rêves de voir certaines choses abolies pour te rendre la vie plus douce.

#1 Le jugement

Toute mère qui se respecte en a son tas d’être jugée sur sa façon d’élever ses petits même si elle critique elle-même souvent les autres à son propre insu. N’empêche que si on pouvait abolir le jugement, tout le monde aurait le chignon moins crêpé et dormirait forcément mieux la nuit.

#2 Le guide alimentaire

Même si tu sais qu’il est fondamentalement bon pour le développement de ton enfant, des fois, tu te dis que ta vie serait pas mal plus simple si tu n’avais pas besoin de négocier chaque portion de fruits et légumes, fruits et légumes que tu ne consommes d’ailleurs pas toi-même parce qu’il y a peut-être un peu d’abus dans le concept de manger sept à huit portions de céleri quotidiennement pour être en santé. Mais qu’à cela ne tienne, tu te déculpabilises en distribuant des bébés carottes et des tomates cerises à qui mieux-mieux.

#3 Les devoirs

Les devoirs sont de très loin la chose qui te met le plus dans tous tes états. Après la folie de ta journée, le retour à la maison mouvementé et l’heure et demie qu’il reste avant le bain, me semble que t’aurais autre chose à faire que découper des mots étiquettes ou chercher lesdits mots pendant vingt minutes dans le fond du sac de ta progéniture qui réécrit les chiffres jusqu’à vingt pour la quatrième fois cette semaine tout en lisant son oh-combien intéressant livre sur les éléphants, lecture qui, pas besoin de te le mentionner, pourra s’étendre sur les vingt minutes qui s’en viennent.

#4 La vie avant six heures le matin

Avant d’avoir des enfants, la vie avant six heures le matin, ce n’était pas quelque chose de connu pour toi. En fait, tu ne savais même pas qu’il était possible qu’il y ait quelque chose de vivant sur la planète avant que ton cadran n’affiche les chiffres 6 :00. Aujourd’hui, tes p’tits sont debout à la barre du jour et vous entamez déjà le troisième épisode de la Pat’ Patrouille quand le soleil se lève en même temps que tu te dis que toute activité devrait être proscrite avant six heures tout en buvant ton café déjà froid.

#5 Le gâteau et tous ses dérivés

C’est peut-être à la limite de l’irresponsabilité mais force est d’admettre que si les gâteaux, les biscuits et toutes les cochonneries de la même lignée n’existaient pas, les chances que tu en manges seraient pratiquement nulles. Et ça, ce serait une ben bonne affaire. Parce qu’à leur simple vue, les jambes te deviennent molles et tu te retrouves aux prises avec un symptôme fort fâcheux qui s’appelle fini-le-jusqu’au-bout-en-te-tâtant-le-gras-de-ventre-pis-va-te-peser-en-pleurant-après.

#6 La phrase « Moi dans mon temps »

T’sais, t’es une fille du moment. T’essaies d’être à la fine pointe de la technologie, tu te renseignes sur l’actualité, tu suis les tendances du vocabulaire de tes p’tits. Ça fait que quand un quinquagénaire t’enligne les mots « Moi dans mon temps », t’as rien que le goût de lui dire d’arrêter de vivre dans le passé ou de se construire une machine à remonter le temps et d’y retourner, dans sa fantastique époque révolue.

#7 Les cheveux

Tu ne passes plus trois quarts d’heure par jour à t’arranger les cheveux comme dans ta folle jeunesse mais quand tu te croises dans le miroir, t’es pas mal toujours déçue de la forme que tu ne leur as pas donnée pis tu te dis souvent que ce serait donc laid mais ô combien pratique qu’on soit tous chauves.

#8 Les bonbons sur le bord des caisses

Y’a des limites au complot. Il te semble que le cheval de Troie a dû entraîner moins de dommages que la tonne de bonbons que tous les épiceries accrochent à chacune de leurs caisses rien que pour déclencher une crise de bacon en bonne et due forme toutes les fois que tu sors de quelque part où tout s’était pourtant bien passé jusque-là.

#9 Les conseils des pas-d’enfants

Ne me le dis pas, ils veulent rien que t’aider. Sauf que leur expérience est basée sur leur propre enfance, leur chien ou leur filleule qu’ils gardent une fois tous les six mois.

#10 Le lavage, le ménage et tous ses dérivés

Si c’était possible d’abolir le ménage, tu gagnerais un gros six heures chaque semaine pour prendre un break, aller au spa, bruncher avec tes chums de filles ou discuter avec ton chum avec qui tu éviterais hebdomadairement au moins une dispute et demie pour cause de linge sale à côté du panier, accumulation de vaisselle ou poils sur le bord de l’évier de la salle de bain.

#11  Les bébelles

Qu’elles viennent de chez McDo ou du Dollorama, les bébelles complètement inutiles s’accumulent chez vous plus vite que les graines en-dessous de la table et si tu daignes proposer d’en saprer quelques-unes aux vidanges, ta progéniture aura tôt fait de se supplier de ses yeux de chat botté de conserver lesdites cochonneries avec lesquelles elle ne jouera jamais pour autant. Abolissons les bébelles.

Pis toi, qu’est-ce que tu rêverais d’abolir  ?

logo parfaite maman cinglante


2 thoughts on “Les 11 choses que toute bonne mère rêve d’abolir

  1. Dominique Répondre

    J’abolirais les ballounes!!! Ça pollue, ça désouffle (ou pas)! Les enfants s’astinent pour avoir la-bleue-non-pas-la-bleue.

  2. S.B. Répondre

    J’ajouterais un #12 qui passerait en premier pour moi: la belle mère!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *