Merci à toi, mon amie sans enfants

À toi, mon amie sans enfants, merci. Depuis que je suis maman, j’ai dû faire beaucoup de sacrifices, mais je ne suis pas la seule. Tu as toi aussi vu notre amitié changer mais plutôt que de m’en faire le reproche, tu as décidé de l’accepter. Et ça, ça n’a pas de prix. Merci d’accepter Lire la suite…

À toi, la mère que j’ai jugée à l’épicerie

Quand je t’ai vue pour la première fois, je t’ai méprisée. Tu étais là, dans l’allée des céréales, pendant que ton petit faisait une crise sur le plancher. Le ton neutre, la colonne molle et l’attitude d’une fainéante. Je t’ai jugée aussi quand, au parc, tu regardais ton téléphone, ignorant les soixante-trois pirouettes identiques de Lire la suite…