Câli?&$ de Tabarn*# : l’ABC de mon sacrage maternel

Quand j’étais petite, mon père sacrait. Pas si souvent, en fait.  Principalement quand il sortait son coffre à outils. Mais chose certaine, quand j’entendais ça, je marchais les fesses serrées. C’était épeurant, plus qu’une colère standard, c’était une coche au-dessus. Pis jamais, au grand jamais, je n’aurais osé, moi, utiliser un de ces mots “d’adulte” Lire la suite…