Cher bébé que je n’aurai jamais

Cher bébé que je n’aurai jamais, Aujourd’hui, je te pleure. Je te pleure parce que je t’ai tellement voulu, tellement attendu. Entre deux spasmes de douleurs, entre deux crampes au coeur, je te pleure. Tu n’étais qu’une miniature créature, mais tu étais à la fois un si grand rêve. Le rêve de ma vie, de Lire la suite…

Mon bébé surprise, je te demande pardon

Mon bébé surprise, je te demande pardon de ne pas avoir sauté de joie en découvrant que je t’attendais. J’ai été surprise, prise au dépourvu. Moi qui planifie tout, qui ne laisse rien au hasard, ces deux barres roses sur mon test de grossesse, effectué à la va-vite un matin d’intuition, m’ont complètement bouleversée. Je Lire la suite…

À mon bébé que j’ai tué

Mon bébé d’amour, pardonne-moi. Pardonne-moi de t’avoir tué. Pardonne-moi d’avoir fait le choix le plus atroce, le plus ignoble qu’une mère puisse faire, celui d’ôter la vie à son enfant. Pardonne-moi de t’avoir enlevé la chance de grandir au sein de notre famille, avec tes grands frères, de t’épanouir et d’être heureux avec nous. Mon Lire la suite…

Quand tu as cessé de vouloir me faire un bébé

Quand on s’est rencontrés, j’ai mis mon cœur sur la table et je t’ai révélé mon plus grand désir : celui d’avoir un enfant. J’ai été honnête avec toi, tu avais déjà le tien, mais pas moi. Je t’ai dit qu’avant de me jeter dans notre future relation, avant de construire avec toi cette vie Lire la suite…

Ce qui a changé depuis toi

Il y deux ans jour pour jour, j’aurais dû te mettre au monde. Une petite fille toute rose qui hurlerait à la vie et qu’on aurait déposée sur mon ventre après je ne sais combien d’heures de douleurs incomparables. Tu aurais été ma plus belle blind date. Comme les choses se passent rarement comme prévu, je Lire la suite…

Le jour où je t’ai renvoyé chez toi

Cette année,  tu aurais eu seize ans. Tu terminerais probablement ton secondaire cinq.  À ce moment-ci, nous en serions  peut-être à te magasiner ta tenue de bal, à gérer tes premières jobs, à se jaser de tes amours ou même… à s’obstiner sur le ménage de ta chambre. Parfois, je t’imagine garçon.  Grand, avec mes Lire la suite…