Depuis le début de la pandémie, l’être humain me manque

Depuis le début de la pandémie, je suis les règles du gouvernement, je reste à la maison et je limite mes contacts pour sauver des vies, mais l’être humain me manque. La chaleur et la douceur de la peau au moment de serrer un proche pour le réconforter n’ont plus leur place dans ce monde. Lire la suite…

Le plus grand secret de la mère indigne

On le sait, ta vie de mère est marquée par la culpabilité. La culpabilité de ne pas toujours cuisiner des repas maison, celle d’avoir le goût de laisser ton p’tit brailler parce que t’es complètement vidée et celle de rester effoirée sur le divan alors que ton aîné te supplie gros comme le bras de Lire la suite…