Ode au dimanche

Dimanche, je t’aime. J’aime tes grasses matinées qui s’étirent jusqu’à 7h30, collée dans le lit avec les cocos. Quand je sens leur doux souffle sur mon cou, je me dis que c’est un moment exactement comme celui-là qui explique pourquoi j’aime être une maman (pas que j’aime pas ça les crises de bacon à l’épicerie, Lire la suite…

L’envie de te coller du mardi soir

Ça te prend direct au cœur. Une grande vague qui envahit ton être tout d’un coup. Tu voudrais ça maintenant, c’est un état de manque soudain. T’as une réserve d’affection à déverser sur quelqu’un, mais il n’y a personne. Il y a juste toi. Mardi 20h30, assise dans ton salon l’envie te prend. Ça te Lire la suite…