Si j’avais moins d’enfants, je serais une meilleure mère

Parfois, je me dis que si j’avais moins d’enfants, je serais une meilleure mère car si l’amour se multiplie à la naissance d’un deuxième, troisième ou quatrième enfant, le temps, lui, ne peut que se diviser. C’est mathématique. Si j’avais moins d’enfants, j’aurais davantage de temps à consacrer à chacun d’entre eux. Pour savoir comment Lire la suite…