Je suis une maman anxieuse

Un jour, on m’a dit que l’anxiété, était un cheval sauvage; difficile à dresser jusqu’à ce que tu apprennes à mieux le connaître, que tu parviennes à le dompter et qu’il t’amène à te surpasser. Je suis une maman anxieuse. Souvent, je panique. Mes mains se mettent à trembler, mes dents à claquer et je Lire la suite…

À mon anxiété, je suis plus forte que toi

Un jour que je n’ai pas choisi, la vie m’a brisée en mille morceaux et, toi, mon anxiété, tu m’as cambriolée. Tu es partie avec tout ce que j’avais de plus beau et de plus cher : moi. Jadis vivante, le lendemain morte. Au fil des mois, j’ai peu à peu repris des couleurs mais Lire la suite…

À mon enfant anxieux

À toi mon enfant anxieux; Mon enfant qui peine à s’endormir le soir; Mon enfant qui se pose mille et une questions que les enfants ne devraient pas se poser si jeunes; J’aimerais tellement avoir le pouvoir de supprimer ces craintes de tes pensées ou te venir en aide lorsqu’elles prennent le dessus sans raison Lire la suite…

Pendant plusieurs années, je ne me suis pas regardée pédaler

Pendant plusieurs années, je ne me suis pas regardée aller, je ne me suis pas regardée pédaler. Je ne me voyais pas courir de gauche à droite en quête du temps qui n’existait plus depuis bien longtemps. Je ne me voyais pas essayer de tout contrôler, de tout réaliser sans jamais me permettre de rien Lire la suite…

Je suis une maman et je m’entraîne

Cet article est présenté par MONGYMENLIGNE.COM. Je suis une maman et je m’entraîne pour profiter d’instants de solitude dont j’ai besoin et que je ne trouve plus que lorsque j’enfile mes runnings depuis la naissance de mon premier. Je suis une maman et je m’entraîne pour vider ma tête de toutes les listes, les responsabilités Lire la suite…

Chère angoisse, arrête de m’angoisser

Chère angoisse, Je n’irai pas par quatre chemins, je ne te veux pas dans ma vie. Tu es sournoise, hypocrite et tu te permets toujours de débarquer sans même me prévenir. Chère angoisse, Je n’ai pas besoin de toi pour aller au parc avec mes enfants, ni pour aller faire mon épicerie et encore moins Lire la suite…

À toi, mon anxiété, sache que je suis prête à me battre

À toi, mon anxiété, Depuis quelque temps, tu me gruges en dedans. Tu me fais sentir faible et sans défense. Tu me fatigues. Tu prends toute la place. Tu es partout. Je te sens du matin au soir et tu erres même dans mon sommeil. À toi, mon anxiété, Depuis quelque temps, tu m’accompagnes partout Lire la suite…

Toi, mon anxiété

Elle est sournoise et désagréable. Elle tisse sa toile comme une araignée, lentement mais avec acharnement. Elle débarque comme la gastro et les poux, sans prévenir. Personne n’en veut, mais elle réussit facilement à s’incruster. Elle n’avertit personne de sa venue, elle ne frappe jamais avant d’entrer et elle a décidé de s’inviter chez moi Lire la suite…

Ce soir, j’ai une date avec mon anxiété

Ce soir, toi pis moi, mon anxiété, on se date encore. On commence à se connaître pas mal après toutes ces années, hen? T’es fidèle au poste depuis longtemps. Dès que j’entre dans ma maison vide en finissant de travailler, tu m’accueilles et m’enveloppes de ce sentiment étouffant, mais tellement familier qu’il en est presque Lire la suite…

Lettre à ma mère atteinte d’une maladie mentale

Chère maman, Plus tôt aujourd’hui, tu t’es excusée d’être malade. Tu t’es dite désolée de m’avoir amenée à grandir dans ta maladie, d’avoir dû assister aux montagnes russes de tes émotions. Pourtant maman, j’ai quand même envie de te remercier d’avoir pu me permettre de m’épanouir à travers les défis de ta santé mentale. C’est Lire la suite…

À ma petite fille anxieuse

Ma chère petite fille, J’aimerais que tu te permettes d’être la petite fille insouciante que tu devrais être et que les craintes et les peurs qui te tourmentent en ce moment sois dispersées sous mes bisous et mes câlins. Seulement ce soir, en te tenant en petite boule dans mes bras, toute mouillée lorsque tu Lire la suite…

L’anxiété de mon coeur à rapiécer

J’en partage des belles affaires, parce que je suis positive pis ben ben forte qu’ils disent. J’en ai vécu des affaires rushantes, j’en ai surfé des vagues de vraiment pas beau, mais là, depuis un temps, j’ai jamais eu autant peur, été aussi effrayée, j’ai jamais été aussi engloutie par la vague. Jamais je pensais Lire la suite…

L’anxiété a eu raison de toi

Toutes ces années, tu as bâti ton barrage une brique à la fois en t’assurant que le mortier serait assez solide et que tout était bien aligné. Toutes ces années, tu t’es convaincue que ces murs seraient assez résistants pour retenir tout ce qui les mettrait à l’épreuve. Tu t’es même assurée de les polir afin d’oublier Lire la suite…

Il s’arrête quand, ton hamster ?

Avant d’être mère, les seules questions que tu te posais possiblement étaient de savoir ce que tu avais envie de manger pour souper, où tu allais sortir boire un verre vendredi soir et si tes pantalons te faisaient un gros derrière; tu ne réalisais probablement pas à quel point tu avais l’esprit tranquille. Évidemment, tu Lire la suite…

Ma locataire : l’anxiété

Elle est débarquée un bon matin. Je me suis levée et ses valises traînaient dans le salon. Elle s’était étalée de tout son long sur le divan. Je ne la connaissais pas et je me suis tuée à lui demander qui elle était, en vain. Elle restait muette et me scrutait de son regard perçant. Lire la suite…

La maman qui sait

Quand j’étais enfant, il me semble que mes parents détenaient toutes les réponses. Maintenant que je suis parent, je n’ai que des questions sans réponse. Et ça me gruge par en dedans. Pourquoi je ne suis pas cette maman qui sait tout? Qui trouve toujours les bons mots pour rassurer? J’aimerais tant que mes petites filles Lire la suite…

Mon petit gars, tu ne peux plus te cacher en-dessous de ma jupe

Je sais, beaucoup de gens me le disent, je crois que je t’ai gardé trop longtemps dans ta bulle, trop longtemps dans mes bras, trop longtemps dans le porte-bébé, trop longtemps dans mon lit. Mais jamais trop longtemps dans mon cœur. Je sais, ils me le disent aussi, que j’aurais dû te laisser pleurer, savoir Lire la suite…

À toi, ma petite maman fragile

J’ai eu la plus merveilleuse des enfances, maman. Celle qui laisse à jamais des souvenirs doux et impérissables quand on devient grand.  Quand je ferme les yeux, je revois les étés au bord de la piscine, les automnes à jouer dans les feuilles et les hivers à patiner au parc du quartier. Je te vois Lire la suite…