À toi qui souffres et s’enfonces

À toi qui souffres et s’enfonces, Je veux que tu saches que ta vie est importante et que c’est une raison suffisante pour que tu prennes soin de toi et que tu t’organises pour faire de ton existence quelque chose de beau, même si de temps à autre, elle t’apparaît moins belle. Je sais que Lire la suite…

Toi, mon anxiété

Elle est sournoise et désagréable. Elle tisse sa toile comme une araignée, lentement mais avec acharnement. Elle débarque comme la gastro et les poux, sans prévenir. Personne n’en veut, mais elle réussit facilement à s’incruster. Elle n’avertit personne de sa venue, elle ne frappe jamais avant d’entrer et elle a décidé de s’inviter chez moi Lire la suite…

Ce soir, j’ai une date avec mon anxiété

Ce soir, toi pis moi, mon anxiété, on se date encore. On commence à se connaître pas mal après toutes ces années, hen? T’es fidèle au poste depuis longtemps. Dès que j’entre dans ma maison vide en finissant de travailler, tu m’accueilles et m’enveloppes de ce sentiment étouffant, mais tellement familier qu’il en est presque Lire la suite…

L’anxiété a eu raison de toi

Toutes ces années, tu as bâti ton barrage une brique à la fois en t’assurant que le mortier serait assez solide et que tout était bien aligné. Toutes ces années, tu t’es convaincue que ces murs seraient assez résistants pour retenir tout ce qui les mettrait à l’épreuve. Tu t’es même assurée de les polir afin d’oublier Lire la suite…

Il s’arrête quand, ton hamster ?

Avant d’être mère, les seules questions que tu te posais possiblement étaient de savoir ce que tu avais envie de manger pour souper, où tu allais sortir boire un verre vendredi soir et si tes pantalons te faisaient un gros derrière; tu ne réalisais probablement pas à quel point tu avais l’esprit tranquille. Évidemment, tu Lire la suite…

Les angoisses de ta naissance, ma fille

Le jour où j’ai su que j’avais un petit humain dans ma bedaine, je savais que ma vie allait changer pour toujours. Je savais aussi que j’allais t’aimer plus que tout ce que j’ai le plus aimé. J’ai su qu’à partir de ce moment, j’allais passer en deuxième dans ma vie. Mes amis et ma Lire la suite…

Et si le bébé que je porte n’était pas normal ?

Première grossesse. Je traîne quelques certitudes depuis quelque temps, tout droit sorties de cette peur d’avoir à trop m’investir, de regretter. Cette peur de me perdre et de n’exister que dans la soumission devant une maternité grisaillée par la maladie mentale ou le handicap. J’ai cette conviction coupable qui me colle à la peau  comme Lire la suite…

La maman qui sait

Quand j’étais enfant, il me semble que mes parents détenaient toutes les réponses. Maintenant que je suis parent, je n’ai que des questions sans réponse. Et ça me gruge par en dedans. Pourquoi je ne suis pas cette maman qui sait tout? Qui trouve toujours les bons mots pour rassurer? J’aimerais tant que mes petites filles Lire la suite…

Mon petit gars, tu ne peux plus te cacher en-dessous de ma jupe

Je sais, beaucoup de gens me le disent, je crois que je t’ai gardé trop longtemps dans ta bulle, trop longtemps dans mes bras, trop longtemps dans le porte-bébé, trop longtemps dans mon lit. Mais jamais trop longtemps dans mon cœur. Je sais, ils me le disent aussi, que j’aurais dû te laisser pleurer, savoir Lire la suite…

Mon enfant anxieux

Tu sais, je te comprends. Tu n’es pas seul. Moi aussi je la connais. Je la connais cette anxiété. Elle vit en moi depuis si longtemps. Je connais les ravages qu’elle peut faire, je connais la subtilité qu’elle peut prendre et je sais de quoi elle est capable. Tu sais, je la vois dans tes Lire la suite…

Ta dépression

Tu sais ma belle, ça fait un méchant bout que t’es fatiguée, non bien plus que ça, épuisée, au bout de ton grand rouleau, tu vois noir. Tout le temps. Il n’y a aucun mot pour décrire ce que tu ressens. Tu pleures à chaudes larmes rien qu’à regarder ta pile de linge sale, ton lit Lire la suite…

Ton stress maternel

Tu sais, ce sentiment plutôt désagréable qui t’envahit souvent, peu importe le moment de la journée ou de la nuit, créant un conflit d’intérêt direct avec tes ambitions de zénitude, provoquant plus souvent qu’autrement de la crissitude ? Ça te dit quelque chose ? Oui, c’est ça. Ton stress. Ta pression, ton stress maternel, ton Lire la suite…

Quand la tête me grésille

Le contrôle de ce que je fais pis de ce que je pense, j’ai toujours cru que c’était quelque chose d’acquis. Que j’avais rien qu’à me parler pour me comprendre. Que j’avais juste à me rationaliser pour me calmer. Pis la tête s’est mise à me grésiller. Elle s’est mise à me grésiller tellement fort Lire la suite…

Tes antidépresseurs, ta honte

Je veux te parler du papier chiffonné au fond de ta sacoche qui te ramène à ce que tu crois être tes faiblesses. Oui, je veux te parler de ta prescription d’antidépresseurs que tu te refuses à aller chercher à la pharmacie. Je suppose que t’es allée consulter parce que tu te sentais ben fatiguée, Lire la suite…

Les 48 angoisses de ta grossesse

Du moment où tu fais ton test de grossesse positif jusqu’au moment où tu accouches enfin, tu as beau faire tout ce qui est écrit dans les livres, suivre les conseils de ta mère, lire tous les sites sur internet qui parlent de maternité, rien n’y fait, tu n’as aucun pouvoir sur le développement des Lire la suite…

À toi, mon anxiété

À toi, mon anxiété, J’aimerais tellement être en mesure d’être ton amie, ton alliée. Je rêve du jour où nous pourrons nous côtoyer sans souffrance et sans manquements. Que tu ne débarqueras plus en ville que pour une brève période. Juste pour qu’on ne se tape pas sur les nerfs toi et moi. Tu sais, Lire la suite…

La bête noire

C’était une journée comme une autre. Tu vaquais à tes occupations habituelles, tu n’étais ni plus ni moins stressée qu’hier. Fatiguée, comme à l’habitude, comme une maman qui dort plus ou moins bien. Puis, sans prévenir, c’est arrivé comme ça. Comme un coup de poêle en fonte qui se serait abattue sur ta tête. En Lire la suite…

Quand la tête de Maman ne répond plus

Certains enfants pensent naïvement, et heureusement d’ailleurs, que les adultes sont en total contrôle de leur vie et de leurs émotions. Mais ça n’a jamais été mon cas. J’ai appris assez jeune que les parents peuvent eux aussi être vulnérables, voire fragiles, et que les papas peuvent pleurer. Mon papa à moi, il était de Lire la suite…

Lettre à ma grande anxieuse

Ma chère fille, J’aimerais que ça soit si simple, ma belle. Parce que rien ne devrait être plus simple que d’être enfant. La joie au quotidien, l’absence de responsabilités, la beauté dans la facilité, le bonheur du jeu. De l’amour à profusion, tous ces choix déjà faits pour toi; un chemin qu’il ne te reste plus Lire la suite…

Cet instant où tu as craqué

Toi. Oui toi, fille. Tu es forte, tu es belle et la plupart du temps tu es aussi capable de tout. Surtout dans ton rôle de mère. Tu tiens ta maisonnée à bout de bras, c’est toi la colle qui relie tout ce petit monde-là tricoté serré. C’est toi le ciment de ta famille, celle Lire la suite…