Si j’avais su ce qu’était la maternité avant d’être maman

maman console enfant crise

Si j’avais su ce qu’était la maternité avant d’être maman, je me demande parfois si j’aurais fait le choix d’être mère.

Si j’avais compris ce que représentait réellement toutes ces nuits paisibles envolées une fois la grossesse commencée, les nausées incessantes à vomir partout, tout le temps, dans n’importe quelles circonstances, au moment de préparer les repas ou à la simple ouverture du frigo.

Si j’avais compris que je manquerais réellement de temps, au point de ne pas toujours parvenir à me doucher, y allant à la vitesse éclair, arrêtant mon petit monstre déjà trempé d’avoir voulu glisser ses mains sous le rideau de douche.

Si j’avais compris que les pizzas congelées ne suffiraient plus. Qu’il me faudrait apprendre à bien cuisiner et m’obliger à manger certains aliments pour que mon enfant voit que je mange de tout sans rechigner, que je ne suis pas difficile, car comment le réprimander à ce sujet si je fais moi-même le tri ?

Si j’avais compris que je ne flânerais plus dans les magasins sans que mon petit hurle qu’il en a marre, qu’il veut courir partout, car il est l’heure du goûter, car il veut dormir mais ne trouve pas le sommeil à cause de tous ces stimuli qui l’entourent.

Si j’avais compris que ce serait la fin des soirées au calme en amoureux sans entendre des appels de détresse, des pleurs et des cris toutes les dix minutes car le marchand de sable refuse de passer. Ou sans que je sois moi-même fatiguée et doive dormir pour recharger mes batteries.

Si j’avais compris que nous ne pourrons plus faire de sorties à l’improviste, qu’il faudrait désormais tout préparer pour ne pas que bébé ait froid, faim ou qu’il s’ennuie. Toujours avoir assez de tenues de rechange, assez de langes. Non, je ne me lève plus le matin en disant à mon chéri viens, on part à la mer et on revient demain. Maintenant il faut prévoir tout à l’avance et surtout penser à ne rien oublier.

Si j’avais compris que les soirées chez nos amis seraient pratiquement toutes écourtées car on parle, on rit, on s’amuse, on ne voit simplement pas le temps passer, mais plus tôt que tard le petit montre des signes de fatigue et il est l’heure de rentrer.

Si j’avais su ce qu’était la maternité avant d’être maman, je me demande parfois si j’aurais fait le choix d’être mère car les changements et les bouleversements sont nombreux. Mais mon enfant rempli ma vie d’une façon différente que j’aime encore plus que les grasses matinée, les soirées et les pizzas congelées. Et malgré les épreuves et les défis, au fond de moi j’ai la certitude que si c’était à refaire, je foncerais tête baissée car être maman est le plus beau rôle que je puisse jouer.

Crédit : Alena A/Shutterstock.com
Wendy Kromarek
WENDY KROMAREK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *