À toi qui penses toujours à ton ex, le père ou la mère de tes enfants

peine amour

Tu as tourné les pages du calendrier, changé de maison, changé de vie même, mais ta mémoire joue encore des tours à ton coeur et ta tête.

Tu l’as détesté, tu lui en as voulu, tu as vécu toutes ces émotions négatives mais malgré cela, tu penses encore à ton ex qui est aussi le père ou la mère de tes enfants.

Tu as refait ta vie depuis votre séparation et avec le temps, la haine s’est dissipée au point où tu te demandes s’il est possible qu’une trace de cet amour perdure quand on s’est aimés autant. La question te pèse, elle va, revient, omniprésente. Est-ce que ça pourrait marcher à nouveau ? Est-ce qu’on serait encore heureux ? Est-ce que je l’aime toujours ? Est-ce que…

Les enfants te reviennent régulièrement en tête parce que, dans le fond, si tu te poses toutes ces questions en permanence, c’est que tu penses à la vie que tu souhaitais pour eux plus que pour toi. La réalité, c’est que c’est d’eux dont il s’agit vraiment ici. Tu voulais une famille unie et heureuse. Le stéréotype, l’idéal de la famille, du beau film que tu imaginais ta vie être quand vous avez eu votre premier enfant.

Tu réalises finalement que toutes ces questions, toute cette incertitude reflètent simplement ton deuil de cette famille et non précisément le deuil de ton ex.

Devant cette révélation, tu prends conscience de l’engagement que tu as envers les enfants et la force de votre relation. Tu réalises à quel point il faut que tu les aimes pour considérer ce retour en arrière et tu franchis un nouveau pas de deuil que tu te dois de faire pour le bien-être de tous. Le tien comme celui de ta famille.

Le temps est venu de te libérer de toutes ces questions et du boulet émotif que tu traines, tu n’en seras que mieux.

Sache qu’il existe autant de modèles de familles qu’il y a de familles et n’oublie pas que le scénario que tu imaginais peut être réécrit au futur sans que tu aies à te retourner vers le passé.

Crédit : Nicoleta Ionescu/Shutterstock.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *