Mes enfants, il m’arrive de m’écrouler

mère découragée enfant dort

À vous, mes enfants que j’aime plus que tout au monde,

Il m’arrive d’être découragée, de pleurer et parfois même de m’écrouler à la fin de la journée. Mais ce n’est jamais à cause de vous.

Si je pleure, c’est parce que je me sens impuissante devant certaines difficultés et que mon orgueil en prend un coup. C’est aussi parce que quelquefois je dois faire un choix qui me brise le coeur, mais que je sais inévitable. Certaines journées, je me sens plus sensible ou plus émotionnelle.  En pleurant, je me libère de la peine qui m’habite et je vous apprends aussi que c’est bien de vivre nos émotions et de les montrer.

Si je me sens découragée, c’est parce que j’ai essayé des dizaines voire des centaines de fois de régler certains problèmes sans réussir. C’est aussi que parfois, je cherche désespérément des solutions pour m’aider à comprendre ou à accomplir quelque chose. Je donne tout mon possible et je m’efforce de ne pas lâcher. Mais c’est en continuant d’avancer malgré tout que je vous apprends la persévérance.

Si je m’écroule à la fin de la journée, c’est parce que je suis fatiguée. C’est que tous les jours je nettoie, je ramasse, je cuisine, je répare, j’éduque, je travaille, j’encourage, je structure, je jardine, je comptabilise, j’organise, je soutiens et bien plus encore. Je travaille sans relâche jour et nuit. Mais c’est de cette façon que je vous apprends combien c’est important d’aimer et que l’amour va bien au-delà des mots.

Crédit : kryzhov/Shutterstock.com
Karine Duquette
KARINE DUQUETTE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *