À toi qui n’acceptes pas la façon dont je prends soin de mon bébé

maman embrasse bébé

À toi qui n’acceptes pas la façon dont je prends soin de mon bébé;

À toi qui n’acceptes pas que je fasse les choses différemment de toi;

Suis-je donc une mauvaise mère pour autant ?

Non, je ne laisse pas pleurer mon bébé pendant une semaine pour qu’il fasse ses nuits; cela fait-il forcément de moi une mère trop sensible ?

Oui, je réponds à ses besoins dès qu’il le faut; cela fait-il forcément de moi une mère poule qui rendra son bébé accro aux bras ?

Oui, j’allaite plus de six mois; est-ce vraiment malsain de vouloir nourrir mon enfant avec le meilleur que j’ai à lui donner ?

Non, mon bébé ne dort toujours pas dans sa chambre à neuf mois; cela signifie-t-il qu’il ne voudra jamais y dormir ?

Oui, je préfère la diversification alimentaire menée par l’enfant aux purées; cela fait-il obligatoirement de moi une mère inconsciente qui tente des trucs à la mode ?

À toi, qui n’acceptes pas la façon dont je prends soin de mon bébé;

À toi qui n’acceptes pas que je ne fasse pas exactement ce que tu as toi-même fait avec tes enfants;

Je ne remets pas en question ton éducation, alors ne te mêle pas de la mienne. Sache que je me donne à mille pour-cent pour mon enfant, que je serai toujours là pour combler son besoin de réconfort, de bras, d’amour et donc tout simplement de moi.

À toi qui n’acceptes pas que je sois la mère que je veux être;

Laisse-moi décider de ce qui est bon pour mon bébé. Laisse-moi faire mes propres choix, mes propres expériences et mes propres erreurs. Nul n’est parfait, ni toi, ni moi. Ni ton mode d’éducation, ni le mien. Mais accepter la différence rendrait ce monde meilleur. Penses-y bien.

Crédit : Nicoleta Ionescu/Shutterstock.com
Margaux Lafite
MARGAUX LAFITE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *