À toutes les futures mamans qui n’y croient plus

test de grossesse négatif couple

Tout commence par un acte d’amour, puis plusieurs. Et malgré beaucoup de bonne volonté, le doute s’installe.

Première consultation chez le gynécologue, premier bilan, premiers résultats.
L’un de vous ou encore les deux ont un problème. Votre projet bébé n’aboutit pas et les démarches commencent.

La culpabilité s’installe. « Qu’a t’on de moins ou de plus que les autres ? » « Pourquoi moi, pourquoi nous?

Les progrès de la médecine donne de l’espoir alors c’est très consciencieusement que vous appliquez les protocoles alors que le premier deuil, celui de la grossesse spontanée et naturelle, fait son bout de chemin.

Les procédures s’enchaînent et les échecs aussi. On vous dit qu’il ne faut pas trop y penser et que ça marchera quand vous vous y attendrez le moins. Cachets, patch, ovules, injections, pompe, planning de câlins avec horaires à respecter et verdict par prise de sang. Y penser, vous ne faites que ça car vous ne pouvez pas faire autrement. Votre corps ne vous appartient plus, votre planning non plus, ascenseur émotionnel garanti.

L’envie et la jalousie s’installent peu à peu. Vous ne voyez plus que des femmes enceintes dans la rue et vous les maudissez ou les insultez mentalement. Vos amies construisent leurs familles et finissent par à peine oser vous annoncer leur grossesse car vous pleurez à chacune d’elles pour le vide qu’elles laissent en vous. Vous n’avez jamais autant croisé de familles nombreuses ni entendu autant d’histoires affreuses de parents défaillants et d’enfants maltraités ou placés. La justice vous semble briller par son absence et la vie bien amère.

Au revoir spontanéité, au revoir intimité, au revoir confiance en votre corps, au revoir acte charnel pour concevoir, au revoir grossesse rêvée. Vous vous enfermez dans votre bulle, avec un peu de chance, votre couple partage la même. Chaque échec creuse un peu plus la faille dans votre cœur et si votre peine n’est pas suffisante, celle de votre partenaire vous accompagne aussi.

Vous tombez, vous vous relevez et irez jusqu’au bout de vous, parfois même de votre couple.

À vous futures mamans qui n’y croyez plus, si le miracle n’est pas au bout du chemin, il n’en demeure pas moins en vous. Soyez fières de savoir combien donner la vie est précieux et d’avoir dû donner tant de vous pour en prendre la mesure.

Le véritable miracle, c’est d’avoir emprunté ce chemin et d’être encore debout.

Crédit : Olena Yakobchuk/Shutterstock.com
Marion
MARION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *