Lettre d’un père à sa fille : voici ce que j’aimerais que tu saches sur le sexe

adolescente pensive

Ma grande,

Combien de fois je me suis rejoué le stéréotype du papa protecteur, sauveur de l’honneur et de la virginité de son bébé. Des années durant, les amis se sont moqués de moi, papa d’une petite princesse. D’ailleurs les farces du papa macho armé jusqu’aux dents devant les petits chums à venir abondent encore.

L’hypocrisie m’a finalement rattrapé; comment te dissuader d’explorer ta sexualité alors que j’avais moi-même à ton âge cette curiosité et que le sexe demeure encore aujourd’hui l’une de mes activités préférées ?

Ma grande, je regrette déjà la pression que te mettront certaines personnes en te disant « d’être certaine qu’il est le bon, que la première fois n’arrive qu’une seule fois ». Je regrette aussi déjà cette obligation que tu ressentiras probablement de faire comme les autres, quitte à ne pas t’écouter. Bref, je regrette déjà toute cette pression qui te pèsera probablement tôt ou tard simplement parce que tu es une fille. Tu ne devrais pas avoir à porter tout ce poids.

La vérité, c’est que ta sexualité t’appartient et ce sera toujours à toi de juger de quelle façon tu souhaites la vivre. Et peu importe ce qu’on t’en dira, la première fois aura la même importance que toutes les autres fois, ne serait-ce que par le fait que tu devras chaque fois respecter ton confort et tes limites. Écoute toujours ton cœur et ton corps.

On ne te l’aura pas dit, mais la première fois et plusieurs des fois par après risquent d’être décevantes. La sexualité, c’est un peu comme tout le reste; c’est dans la pratique que ça s’améliore et c’est grâce à la communication que ça évolue bien. Pour communiquer, tu sais, il faudra te connaître toi-même d’abord, ça aidera.

On ne te l’aura pas dit non plus, mais il se pourrait que parfois, ton cœur n’ait rien à voir dans l’équation. Des fois, la connexion n’est que physique, plaisir et réconfort. Ce n’est pas mal. Pas du tout. Mais le respect, lui, est toujours primordial. Le respect de toi-même et le respect que l’autre t’offrira.

On t’aura prévenue et tu auras vite fait de réaliser que les garçons sont prêts rapidement et prêts à plus. Ton rythme est le tien et tu auras toujours raison de le suivre, qu’il soit le même que celui avec qui tu partageras tes expériences ou non.

Tu es en droit de t’attendre à ce que ton plaisir soit aussi important; tu n’es pas secondaire parce que le plaisir des garçons est souvent plus facilement et rapidement trouvé. Tu n’es pas non plus secondaire parce que la porno véhicule la sexualité ainsi. La pornographie, c’est un peu comme la science-fiction; ce n’est pas parce que c’est à l’écran que c’est vrai. Ne sois jamais figurante dans ta sexualité; tu peux en tout temps jouer le rôle dont tu as envie car elle t’appartient selon tes propres règles.

Être une fille ne te rend pas responsable du plaisir de l’autre plus ou avant que le tien. Ta sexualité ne devrait jamais être au service de quelqu’un ni transactionnelle dans l’espoir d’un échange ou de la réciprocité de sentiments.

Et surtout, ta sexualité n’est en aucun cas un gage de ta valeur. Si tu ne peux retenir qu’une phrase, j’aimerais que ce soit celle-là.

J’ai tenu ta main tant de premières fois, mais ici je te laisse à toi-même en confiance.

Crédit : Syda Productions/Shutterstock.com
Louis-Philippe Couto
LOUIS-PHILIPPE COUTO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *