Mon amour, j’aurais voulu qu’on ait un enfant à nous

femme enceinte avec homme soleil

Mon amour, j’aurais voulu qu’on ait un enfant à nous.

J’aurais aimé qu’on mêle nos couleurs pour en voir le chef-d’oeuvre possible. Que l’on tisse un petit être humain avec nos mailles à nous. Qu’à jamais sur cette Terre réside une trace de notre amour partagé si fort qu’un bébé en ait germé.

Mon amour, j’aurais voulu qu’on ait un enfant à nous.

Je sais qu’au fond, nous n’avons nul besoin d’un petit « nous » pour nous prouver que nous nous aimons. Que nous savons nous montrer notre amour d’innombrables et magnifiques façons, mais j’aurais voulu créer un prolongement de toi et moi. Un être unique né de ce trop-plein de tendresse que nous savons nous offrir jour après jour, après jour.

Mon amour, j’aurais voulu qu’on ait un enfant à nous.

J’aurais voulu porter fièrement ton bébé. Notre bébé. Tel notre amour qui ne cesse de grandir à mesure que le temps file, j’aurais aimé voir dans mon ventre notre enfant grandir aussi jusqu’à ce qu’on puisse lui dire bonjour.

Mon amour, j’aurais voulu qu’on ait un enfant à nous.

Je sais que ce n’est pas possible, que ce n’est plus possible, mais sache que je t’aurais laissé déposer un bébé en moi, car je t’aime comme jamais je n’ai aimé auparavant.

Mon amour, j’aurais voulu qu’on ait un enfant à nous.

Je ne t’aimerai jamais moins parce qu’un petit bout de nous n’aura jamais fait partie de notre histoire. Même si je suis parfois triste qu’il en soit ainsi, tu resteras toujours l’homme de ma vie. Celui qui aura fait de mon existence une route enfin douce et sensée, embellie par celui que tu es.

Crédit : Inna Vlasova/Shutterstock.com
Vanessa Fuoco
VANESSA FUOCO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *