À toi, petite maman qui a accouché par césarienne

césarienne

À toi, petite maman qui a accouché par césarienne,

Tu as rêvé de cet accouchement parfait, ton amoureux à tes côtés te murmurant des mots d’encouragement. Tu as imaginé cette rencontre parfaite où, épuisée mais soulagée, tu encerclerais ton bébé de tes bras et ferais le peau à peau, fière d’avoir guidé cette petite merveille jusqu’à son premier souffle de vie. Tu pensais à ces beaux moments en flattant ton gros ventre.

Malheureusement, tout ne s’est pas passé comme tu le souhaitais. Les complications se sont accumulées et on t’a finalement annoncé ce que tu ne voulais pas entendre; tu aurais une césarienne d’urgence. Tu as senti la peur monter en toi et tu as versé quelques larmes que tu as vite tenté de sécher pour avoir l’air forte. Tu as mis ton égo de côté et tu as accepté ce que tu ne te croyais pas capable d’accepter parce que tu es une maman et il n’y a rien que tu ne ferais pas pour ton bébé. Tu as vu la salle d’opération, l’éclairage au néon. Tu as senti ton corps s’engourdir, tu t’es étendue les bras en croix, tu t’es sentie vulnérable. Tu as cherché ton amoureux des yeux, effrayée. Tu as senti bouger, là, dans ce ventre que tu aimais tant caresser. Tu as eu peur pour toi et ton bébé.

Puis il est arrivé, sans que tu puisses l’aider, sans que tu puisses le prendre dans tes bras de la façon dont tu l’avais tellement imaginé. Une infirmière est partie avec lui trop vite. Avant même que tu ne reconnaisses ce petit être qui faisait partie intégrante de toi quelques secondes auparavant. Ils ont recollé les morceaux de ton corps sans pouvoir réparer ton cœur brisé. De retour dans ta chambre d’hôpital, on t’a donné beaucoup de conseils et tu en as oublié la moitié. Le ventre brûlant, tu t’es obligée à te lever pour enfin prendre ton petit ange dans tes bras.

Tu es retournée chez toi sans plus d’explications. Tu as été laissée à toi-même, mais tu as guéri lentement. Tu as appris à prendre soin de ton bébé malgré ton corps fissuré. Tu as observé maintes fois ta cicatrice, la marque du chemin emprunté, la preuve permanente que la naissance de ton nouveau-né ne s’est pas passée comme tu l’avais espéré.

Tu as dû dire au revoir à ton rêve d’accouchement parfait. Pendant plusieurs semaines, tu t’es sentie seule dans ta peine et tu t’es demandé si c’était normal que tu te sentes comme ça. Tu t’es sentie comme un imposteur quand les autres mamans ont raconté leur accouchement, coupable de ne pas être parvenue à donner naissance à ton bébé toi-même.

À toi, petite maman qui a accouché par césarienne, sache que tu es loin d’être la seule à garder de mauvais souvenirs du plus beau jour de ta vie. Sache aussi que la façon dont ton enfant est né ne fait pas moins de toi une mère. Une maman courageuse qui emprunterait à nouveau le même chemin si c’était à refaire parce que rien ne compte davantage que ton petit trésor.

Crédit : VectorDoc/Shutterstock.com
Stéphanie Michaud
STÉPHANIE MICHAUD

3 thoughts on “À toi, petite maman qui a accouché par césarienne

  1. […] À toi, petite maman qui a accouché par césarienne, Tu as rêvé de cet accouchement parfait, ton ... https://allaux.com/a-toi-petite-maman-qui-a-accouche-par-cesarienne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *