J’élève mes garçons pour qu’ils deviennent des hommes bons et modernes

mother with two boys

J’élève mes garçons pour qu’ils deviennent des hommes bons. Des hommes modernes. Des hommes heureux.

Mes garçons ne craindront pas de démontrer leurs émotions lorsqu’ils seront grands.

Depuis leur naissance, ils ne se sont jamais fait dire et ne se feront jamais dire d’arrêter de pleurer lorsqu’ils sont tristes et ne se feront jamais dire de calmer leur joie explosive sous prétexte que leur genre est masculin. Une fois adultes, ils n’auront pas peur d’extérioriser leurs émotions. Ils n’auront pas peur de se confier, de parler de leurs inquiétudes, d’exprimer leur joie comme bon leur semble. Je ferai tout pour qu’ils ne croient jamais que les hommes doivent être durs comme du roc et intérioriser tous leurs sentiments parce que la société d’avant en avait décidé ainsi.

Mes garçons n’auront rien à faire des anciens stéréotypes.

Chaque jour, j’apprends à mes petits bonhommes qu’aucun jouet, aucune couleur, aucun personnage, aucune tâche ni aucun emploi n’a été créé que pour un seul genre. J’aimerais bien savoir qui a décidé qu’une telle couleur ou une telle tâche était uniquement faite pour un sexe en particulier pour lui dire à quel point cette idée est ridicule. Fermer autant de portes aux futures femmes et hommes est d’une tristesse infinie. Mes garçons sont et seront toujours libres d’aimer ce qui les passionne, un point c’est tout.

Mes garçons ne porteront pas de jugement par rapport à l’orientation sexuelle des autres.

Il y a quelque chose de bien clair dans les principes de notre petite maisonnée; vivre et laisser vivre. Mes enfants ont appris tôt que la traditionnelle famille du papa et de la maman n’était pas la seule option possible. Dès leur entrée à l’école, et même plus tôt, ils ont appris qu’un ménage n’avait pas qu’un seul modèle et qu’il existe des couples de même sexe. Ils ont appris aussi l’existence des personnes transgenres et non-binaires dès leur petite enfance. Le genre et l’orientation sexuelle d’autrui sont donc des choses aussi communes que leur couleur préférée. Ils pourront donc choisir d’aimer ceux qu’ils choisissent d’aimer sans craindre leur choix.

Mes garçons seront autonomes et égalitaires.

Ils ont appris depuis longtemps déjà que la bonne gestion d’un ménage consiste à travailler en équipe. J’élève la relève pour qu’elle soit proactive dans la réalisation de la gestion des tâches quotidiennes. L’apprentissage des corvées ménagères, de la cuisine et de l’organisation est tout aussi important que l’apprentissage académique. Mes petits hommes seront indépendants et sauront partager la charge du quotidien avec la personne avec qui ils partageront leur vie.

Je sais, je suis peut-être idéaliste. Seulement, j’ose croire que nous pouvons apprendre de ceux qui nous ont précédés, ceux qui se sont battus pour révoquer des idées désuètes et ainsi faire de cette future génération qu’est celle de nos enfants une génération où les mentalités seront plus actuelles. C’est pourquoi, en tant que maman de garçons, j’élèves mes enfants pour qu’ils deviennent des hommes bons, des hommes modernes.

Crédit : shurkin_son/Shutterstock.com
Marie-Ève Marois
MARIE-ÈVE MAROIS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *