À toi, la maman qui cherche la perfection

anxious mother with baby

À toi, la maman qui cherche la perfection;

À toi, la maman qui, chaque matin, se regarde dans le miroir, examinant toutes les imperfections qui se sont dessinées sur son corps à travers les saisons;

À toi qui regardes les autres mamans, toutes plus belles et plus parfaites, en te demandant de quelle façon tu pourrais, toi aussi, arriver à ce résultat impeccable;

À toi, la maman qui tient à tout faire elle-même parce que tu es forte, indépendante et que tu n’as pas besoin de l’aide de personne;

À toi, chère maman, qui se mets la pression pour que ses enfants brillent un peu plus chaque jour afin qu’ils soient toujours la meilleure version d’eux-mêmes;

À toi, la maman organisée, planifiée, qui ne déroge jamais de son horaire afin de toujours offrir une routine entièrement stable à ses petits;

À toi, la maman qui bûche sans relâche pour atteindre cette perfection, cet idéal de la femme et de la maman parfaite, j’aimerais te dire une chose : lâche prise.

Tu as le droit de ramasser un Mcdo pour faire souper les petits en finissant ta journée de travail juste parce que ce soir, ça te tente pas de faire à souper.

Tu as le droit de rater le cours de piano de ton plus vieux un samedi matin, juste parce que tu as envie de faire la grasse matinée.

Tu as le droit de demander de l’aide aux autres, parce que même si tu ne veux pas te l’avouer, toi aussi ça t’arrive d’être brûlée et dépassée par cette roue qui tourne sans relâche.

Toutes ces choses dont tu te prives pour maintenir ce sentiment d’être en contrôle de la situation ne feraient pas de toi une mauvaise maman si tu te les permettais.

Tu sais, être une bonne maman, c’est d’abord et avant tout de s’écouter. C’est de savoir s’arrêter et d’être capable de dire “j’ai besoin d’une pause”. Être une bonne maman, c’est de trouver un équilibre dans cette vie de fou et de parfois laisser transparaitre tes faiblesses. C’est de montrer à tes enfants que tout n’est pas toujours rose et facile et que parfois, même avec toute la bonne volonté du monde, tu n’y arrives pas. Être une bonne maman, c’est de laisser miroiter dans les yeux de tes petits que tu t’aimes comme tu es, même avec tes vergetures ou tes vingt livres en trop.

Contrairement à ce que tu crois, il n’y a pas de mal à montrer à tes enfants que la vie est parfois difficile, remplie d’obstacles, de beaux, mais aussi de moins beaux moments. En cherchant à le camoufler et en voulant atteindre cette damnée perfection en tout temps, tu transmets à tes enfants ce sentiment de ne jamais se sentir “assez”. Tu leurs apprends à courir après l’inaccessible, et à se sentir un peu comme toi tu te sens toi-même : incomplète et insuffisante.

Alors je te t’en prie, lâche prise. Apprends à aimer tes formes et tes couleurs dans le miroir. Apprends à demander de l’aide et à accepter tes erreurs. Essaie de vivre le moment présent et de simplement en profiter. Accepte que tes enfants ne soient pas premiers de classe et qu’ils ne seront peut-être pas médecin ou avocat comme tu l’aurais tant souhaité. Laisse-les jouer dans la bouette et se salir. Laisse-les enfiler leurs vieux vêtements trop petits s’ils en ont envie. Permets-leur de sauter l’heure du bain et des devoirs un soir de temps en temps, juste pour qu’ils puissent s’amuser plus longtemps dehors. Parce que le bonheur, c’est ça. Il ne se trouve pas dans la perfection. Il te suffit de te poser un instant et de laisser les choses aller pour le sentir.

Être une maman parfaite n’est pas le but ultime à atteindre; sois simplement une bonne maman. Une maman qui prend soin d’elle, qui respecte ses limites, qui rit, mais qui pleure aussi parfois.

Au fond de toi, tu es déjà cette maman. Sois fière de toi et de tes enfants. De cette façon, ils sentiront qu’ils sont suffisants pour toi et ils brilleront encore plus que tu ne l’as jamais espéré.

Crédit : Pixel-Shot/Shutterstock.com
Janie Bordeleau
JANIE BORDELEAU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *