Ma fille, le monde n’est pas toujours rose

sad little girl with mother

Ma fille, un jour, tu découvriras que le monde peut être laid, très laid, que certaines personnes peuvent faire du mal, que des enfants meurent de faim, que d’autres sont abusés, négligés, que la guerre existe et j’en passe. Mais quand, dans ta belle naïveté d’enfant, tu découvriras que tout n’est pas rose, je serai là pour te faire voir les belles choses de la vie, te montrer que la vie vaut la peine d’être vécue et comment nous pouvons tenter de l’améliorer à notre manière.

Ma fille, malheureusement, tôt ou tard je devrai te préparer à ce monde qui n’est pas toujours rose. Je devrai te préparer à être prudente le soir dans la rue et à surveiller ton verre au bar. Quand tu me demanderas pourquoi, je me devrai de te répondre qu’il y a des hommes mal intentionnés qui, sans trop qu’on sache pourquoi, s’en prennent aux femmes. Je t’expliquerai que tous n’ont pas eu la chance d’avoir une famille aimante, des modèles et qu’ils ne savent pas forcément comment aimer ou comment bien se comporter, mais que ce ne sera jamais une raison d’accepter qu’ils s’en prennent à toi.

Ma fille, ça me fait de la peine de te le dire mais quand tu seras un peu plus vieille, je vais aussi devoir te préparer au sexisme, qui, comme toutes les autres formes d’injustice, n’a pas de bonne raison d’exister. Heureusement, être une fille est beaucoup plus facile qu’avant et je ne veux pas m’embarquer dans un discours féministe car tu as bien le temps d’avoir tes propres convictions et tes propres valeurs. Mais il reste quand même qu’être une fille peut encore vouloir dire de devoir se démarquer davantage dans certains milieux pour être reconnue à sa juste valeur.

Ma fille, je vais aussi devoir te préparer à la société qui dit prôner la diversité, mais qui, dans les faits, prône davantage les standards, sans bonne raison, parce que la diversité c’est beau. En fait, ce que j’aimerais surtout, c’est te préparer à affronter cette société la tête haute, avec une confiance indestructible en ton unicité.

Ma fille, heureusement il y a aussi du beau, beaucoup de beau, donc je vais aussi te parler de la beauté du monde et de la vie qui vaut tellement la peine d’être vécue malgré tout. Je t’ai parlé des gens mal intentionnés, mais il y a aussi de ces gens qui t’aimeront sincèrement et du plus profond de leur cœur. Je te rappellerai aussi souvent que nécessaire qu’il y a du beau dans toutes les petites choses de la vie, que ce soit la chaleur du soleil, l’odeur du printemps, une marche en forêt et la sensation du sable chaud sur nos pieds. Tu verras, si tu prends le temps de t’attarder aux petits bonheurs simples de la vie, que le monde devient plus beau et le rose prend le dessus sur le noir.

Ma fille, peu importe que ton monde soit beau ou laid par moments, sache, au risque de me répéter, que la vie vaut mille fois la peine d’être vécue et je serai toujours là pour te le rappeler.

Crédit : pixinoo/Shutterstock.com
Christina
CHRISTINA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *