Mon amour, j’aimerais t’offrir un monde sans écrans

little girl and boy playing outisde

Mon amour j’aimerais t’offrir un cadeau. Le même que mes parents m’ont offert un jour sans même en avoir l’intention.

Mon cadeau est très grand, mais pourtant si léger. Il est facile à emballer, mais difficile à garder intact au fil du temps. Mon ange, j’aimerais te donner la chance de ne posséder aucune technologie, comme moi à ton âge. J’aimerais t’offrir un monde un peu moins artificiel, un peu plus vrai et un peu plus doux.

J’aimerais que tu grandisses le plus longtemps possible sans avoir de tablette, de livres électroniques ni même d’accès à la télévision. J’ai la chance que tu ne puisses pas encore te comparer. Je sais bien qu’éventuellement tu vieilliras et voudras faire comme tes amis. Pour l’instant, je profite du fait que tu ne peux vouloir de quelque chose que tu n’as jamais possédé. J’ai une occasion en or de te faire préférer les livres à des émissions à la télé, la découverte des papillons à une vidéo répétée en boucle et des discussions en famille à un jeu électronique. Je vais alors saisir cette chance et t’en faire bénéficier le plus longtemps possible.

Je me considère chanceuse de ne pas être venue au monde dans ta décennie. Quand on y pense, je n’avais pas grand-chose pour m’amuser. Une cour arrière, des amis et mon imagination. Mais à ce moment-là, c’était déjà énorme et ça me rendait heureuse. Maintenant, vous avez accès à beaucoup, beaucoup trop de choses et selon moi, beaucoup trop rapidement. Ce que j’avais peut devenir rapidement désuet quand on le compare à la technologie qui elle, évolue à la vitesse de l’éclair. Elle peut malheureusement aussi nous rendre vite insatiables et isolés.

Quand nous allons manger ensemble au restaurant, je t’avoue que je trouve parfois difficile de te tenir occupé entre deux dessins et une histoire. Je regarde la dame à côté qui a prêté son téléphone à son enfant et à quel point on peut vite oublier qu’elle est avec un bambin. Pendant ce temps-là, tu me montres parfois des signes d’impatience et je me dis que ce serait tellement plus facile de céder et de te donner accès à la technologie. Mais est-ce que tu apprendras à socialiser avec un téléphone à 5 cm de ton visage? Apprendras-tu à utiliser ton imagination comme tu le fais en créant avec tes mains? Apprendras-tu à donner ta commande à la serveuse et à la remercier au passage?

Je crois que tous nos efforts d’aujourd’hui mis à favoriser ton immersion dans ton environnement paieront plus tard. Qu’ils te permettront d’apprendre les bonnes manières, de travailler ta patience et de socialiser. Je ne prétends pas être la maman parfaite en faisant ce choix pour toi et je ne juge aucunement mes amies mamans de ne pas penser comme moi. J’ai juste la patience et l’énergie de me priver de la facilité pour l’instant, puis j’ai la chance d’être récompensée chaque jour du choix que j’ai fait pour toi.

Sache qu’à chaque fois que tu me demandes une histoire avant de te coucher, ça me fait un petit baume sur le cœur. Sache que quand tu me demandes de peinturer un dimanche pluvieux, je te remets toujours avec fierté tes pinceaux. Sache que quand tu me tends mon téléphone quand il traîne sur le comptoir, je suis contente que tu ne voies pas pourquoi tu en ferais autre chose.

Alors voici l’étendue de ce que j’aimerais t’offrir mon cœur. Un émerveillement plus instinctif devant les simplicités de la vie. Une découverte plus naturelle et en douceur de ton joli monde. Une enfance plus semblable à la mienne, plus saine et plus près de mes convictions. Je souhaite qu’un jour tu comprendras ce qui m’a motivée à prendre cette décision. Je souhaite que tu réalises que ce n’est pas de la réelle privation, mais plutôt des possibilités infinies de te développer en tant que personne.

Crédit : DIOFILM/Shutterstock.com
Anilyn Paradis
ANILYN PARADIS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *