À toi, la maman qui vit des deuils

sad mother

À toi, la maman qui vit un deuil parce que tu as eu l’épidurale alors qu’il n’en était absolument pas question au départ;

À toi, la maman qui vit un deuil parce que tu as accouché par césarienne plutôt que de façon naturelle;

À toi, la maman qui vit un deuil parce que l’allaitement n’a pas été possible;

À toi, la maman qui vit un deuil parce que ton accouchement n’a pas eu lieu en maison de naissance comme tu l’avais tant rêvé;

À toi, la maman qui vit un deuil parce que tu viens d’accoucher de ton dernier et tu réalises que tu ne revivras jamais le bonheur de la grossesse;

À toi, la maman qui vit un deuil parce que tes enfants ont tous le même sexe et tu aurais tant voulu ta fille ou ton garçon;

À toi, la maman qui vit un deuil parce que ton enfant n’est pas en santé comme la majorité le sont;

À toi, la maman qui vit un deuil parce que ta mère ou ton père est parti avant la naissance de ton bébé ou dans ses premiers mois de vie alors que tu aurais tant eu besoin d’elle, de lui;

À toi, la maman qui vit un deuil parce que tu n’imaginais pas une séparation si vite après l’arrivée de tes enfants;

À toi, la maman qui vit un deuil parce que la maternité dont tu croyais rêver ne correspond pas du tout à ce que tu t’étais imaginé;

À toi, la maman qui vit un deuil parce qu’elle ne reconnaît plus son corps métamorphosé par la vie qu’elle a donnée;

À toi, la maman qui vit un deuil parce que tu rêves parfois de retrouver sa liberté d’avant;

À toi, la maman qui vit un deuil chaque fois que son enfant grandit, oscillant entre le bonheur de le voir devenir autonome et indépendant et la tristesse de perdre son petit bébé;

Donne-toi du temps pour accepter ton deuil. Que ce soit un gros ou un moins gros aux yeux de certains, ça n’en est pas moins un. Prends du temps pour toi, consulte au besoin et garde bien en tête que ça ne fait pas de toi une moins bonne mère. Au contraire, tu es une mère qui donne l’exemple à ses enfants qu’il est important de ne pas banaliser ses émotions et de prendre soin de soi d’autant plus quand on vit un moment de vulnérabilité.

Crédit : Drazen Zigic/Shutterstock.com
Marie-Lou Grenier
MARIE-LOU GRENIER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *