Pardonne-moi mon bébé

sad mother with daughter

Mon bébé,

Je sais que je ferai des faux pas tout au long de notre parcours. J’apprends à mesure que tu grandis et comme chaque humain, parfois je commets des erreurs. Alors pour ces fautes que j’ai pu faire et celles que je ferai, pardonne-moi.

Pardonne-moi tes pleurs de nouveau-né que je n’ai pas toujours su consoler, ces angoisses que je n’ai pas toujours cernées.

Pardonne-moi ces fois où j’ai crié, où je me suis laissé emporter en pensant que tu n’écoutais rien, que tu faisais tout exprès. Avec du recul, je sais que tu faisais de ton mieux.

Pardonne-moi si j’ai pu te rendre triste en prononçant des phrases blessantes, en te cataloguant, en te comparant car je n’ai jamais voulu te faire du mal. Être maman est le plus beau rôle de ma vie, mais le plus compliqué aussi.

Pardonne-moi ces fois où je t’ai dit non sans comprendre à quel point c’était important pour toi. Pardonne-moi ces chagrins et ces blessures d’enfant dont on se souvient bien trop longtemps.

Pardonne-moi de ne pas toujours trouver les bons mots pour te consoler ou pour te rassurer. Ce n’est pas toujours évident de se mettre à la place d’un enfant.

Pardonne-moi pour ces fois où tu voulais dormir encore un peu ou simplement rester près de moi, mais que la routine école-travail m’a obligée à te réveiller, à nous séparer et à se dépêcher. Les obligations nous rattrapent plus souvent que je le voudrais mais sache que si j’avais pu, je t’aurais gardé un peu plus longtemps avec moi chaque fois.

Pardonne-moi lorsqu’à ton adolescence, le fossé entre nous se creusera. Pardonne-moi ces fois où tu auras l’impression que je ne comprends pas. Je ne trouverai sans doute pas toujours les bons mots et je perdrai patience plus souvent, mais je serai toujours là pour toi, ne t’en fais pas.

Pardonne-moi mes maladresses et mes erreurs de jugement. Je veux ce qu’il y a de mieux pour toi même si je sais que je ne suis que ton guide et que toi seul décideras de la vie que tu souhaites mener.

Pardonne-moi ma curiosité car je ne pourrai pas m’empêcher de trop m’inquiéter. Savoir ce que tu fais et où tu es me permet d’être rassurée et de savoir que tout va bien pour être en paix.

Pardonne-moi, mon enfant. Pardonne-moi de ne pas toujours t’aimer de la meilleure façon qui soit, de t’aimer un peu trop fort, de t’aimer inconditionnellement jusqu’à la fin des temps.

Crédit : Zoteva/Shutterstock.com
Morgane
MORGANE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *