À toi qui as perdu ton bébé

sad woman stomach pain

À la seconde où tu as su que tu étais enceinte, tu as annoncé à tout le monde qu’un petit embryon s’était enfin accroché à l’intérieur de toi. Ta bonne humeur et ton amour déjà si grand pour ce petit être débordaient déjà de ton cœur. Personne ne t’avait jamais vue aussi rayonnante. Ton bonheur était contagieux.

Tu ne parlais que de cette grande nouvelle dans les semaines suivantes. Tu avais tellement hâte de tenir ton bébé dans tes bras et de commencer à préparer sa petite chambre. À ce moment-là , rien au monde n’aurait pu tarir ton bonheur et tout le monde était plus qu’heureux pour toi. Cet enfant allait avoir la maman la plus merveilleuse du monde.

Peu de temps plus tard, tu as dû annoncer à tout le monde une nouvelle que personne n’aurait souhaité entendre. Ton petit bébé n’avait pas eu la force nécessaire pour s’accrocher jusqu’à la fin. Les mots d’encouragement des gens ne voulaient rien dire pour toi. Ne restait plus que l’écho de ton corps qui ne cessait de te rappeler qu’il venait de perdre son petit protégé. Personne ne semblait savoir quoi te dire ni quoi faire pour soulager ta peine. Beaucoup auraient voulu prendre ta douleur pour que la tienne s’arrête, mais tous savaient qu’ils devaient te laisser faire ton deuil. Tes proches t’ont vue pleurer, crier et souffrir, impuissants face à la douleur qui semblait te ravager l’intérieur car rien ni personne ne pourrait te ramener ton bébé.

À toi qui as perdu ton bébé et qui le pleures toujours, quelques jours, quelques mois ou quelques années plus tard, il faut que tu saches que peu importe ce que tu penses ou ce qu’on t’a dit, tu n’es aucunement responsable de la perte de ton bébé. Même avec tout le bon vouloir du monde, tu n’aurais rien pu faire.

Il faut que tu saches que tu n’es pas seule à travers cette épreuve et que peu importe l’heure du jour ou de la nuit, il y aura toujours quelqu’un qui sera là pour t’écouter.

Il faut que tu saches que dans chacune des étapes de ton deuil, tes amies et ta famille seront là pour t’accompagner.

Il faut que tu saches que tu as le droit de pleurer autant que tu le veux.

Il faut que tu saches que même si ton deuil te semble insurmontable, la douleur finira par s’atténuer et tu finiras par respirer de nouveau.

Il faut que tu saches que bon gré, mal gré, cette épreuve te rendra plus forte.

Et il faut que tu saches que tu seras toi aussi maman un jour si c’est ce que tu souhaites maintenant ou dans l’avenir et qu’un petit ange veillera à jamais sur toi de là-haut.

Crédit : fizkes/Shutterstock.com
Katry Gagné
KATRY GAGNÉ

Une réflexion sur “À toi qui as perdu ton bébé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *