À mon enfant TDAH

little boy sad

Mon bel amour,

Peut-être un peu naïvement, je pensais que ton TDAH allait seulement m’affecter, moi. Que toi, tu ne verrais jamais de différence. Mais ce soir, tu as pleuré dans mes bras.

J’ai vu ta peine quand tu as crié que tu brisais le bonheur de tout le monde. J’ai  vu ta peine quand, en sanglots, tu m’as dit que ton cerveau ne fonctionnait pas bien. Je ne pensais pas que tu ressentais une différence, ta différence. Mais ce soir, tu as pleuré dans mes bras et j’ai su que je m’étais trompée.

J’ai revu mon garçon plein d’énergie, celui qui m’en faisait voir de toutes les couleurs depuis quelques années déjà quand j’ai commencé à chercher des solutions et des outils. Jusqu’à ce que tu reçoives finalement ton diagnostic. Sachant maintenant de quoi il retournait, j’ai cru que le plus dur était passé, qu’avec de encadrement et de la médication tout se rétablirait. Je n’ai pas imaginé une seule minute la douleur de te sentir différent et inadéquat que tu pouvais traîner dans ton cœur. Ce soir, quand j’ai compris mon erreur, moi aussi, j’ai pleuré dans tes bras.

Mon bel amour, tu es parfait comme tu es. Passionné et passionnant, curieux et créatif. Ton magnifique cerveau qui fonctionne à double et triple tour est parfait. Tu ne brises pas mon bonheur; tu es mon bonheur et je ne sais pas de quelle façon je peux mieux te le montrer. Je sais que je ne suis pas toujours la plus douce et que je ne fais pas toujours preuve du calme et de la patience dont tu aurais besoin pour te recentrer. Moi aussi, mon cerveau a ses limites et ce soir, c’est en y pensant que j’ai pleuré dans tes bras.

Je sais que la vie est remplie de défis à surmonter, mais sache que je serai derrière toi, pour t’aider, te supporter et t’accompagner. Je ne peux pas promettre de toujours t’offrir ce dont tu as besoin, mais je ferai toujours de mon mieux.  Sèche tes pleurs et faisons en sorte ensemble que demain, personne, ni toi ni moi, ne verse une larme.

Crédit : Tverdokhlib/Shutterstock.com
Émilie Verret
ÉMILIE VERRET

11 thoughts on “À mon enfant TDAH

  1. Gwendoline Répondre

    Je nous reconnais tellement…
    Merci pour ce texte, ce partage ❤

  2. Laura Répondre

    Bonjour,
    J’aime beaucoup l’écriture de ce texte !
    Jaurai des questions plus approfondie à vous poser, est-ce votre histoire ?
    Merci pour le retour.
    Bonne soirée,

  3. Nadia Répondre

    Tellement beau! Formidable témoignage. J’aimerais bien savoir comment, comment gérer ou composé avec un enfant TDAH j’ai 4 enfants et la petite dernière à tellement d’énergie…. Pas capable d’écouter un film plus de 2min et elle est partie … Hihi

  4. Céline Orthion Répondre

    Superbe message à votre fils. Je m’y retrouve totalement ayant moi aussi un enfant Tdah. Merci ça fait du bien à lire malgré le mal que ça fait de ressentir ce mal être.

  5. VAILLANT Martine Répondre

    Très bien résumé !!! Et c’est avec l’Amour de son entourage que cet enfant restera confiant et qu’il avancera dans sa vie de tous les jours…

  6. MamanVero Répondre

    C’est tellement notre vies résumées à travers vos vers…
    Finalement nos vies auprès de nos TDAH sont magnifiques…
    Merci pour vos mots si justes

  7. MamanVero Répondre

    C’est tellement notre vies C’est tellement nos vies résumées à travers vos vers…
    Finalement nos vies auprès de nos TDAH sont magnifiques…
    Merci pour vos mots si justes à travers vos vers…
    Finalement nos vies auprès de nos TDAH sont magnifiques…
    Merci pour vos mots si justes

  8. Kiffer Répondre

    C’est effectivement très difficile de vivre avec ce handicap. Même une fois diagnostiqué, on se sent désarmé face à cet enfant.
    L’aîné de mes petits enfants (14 ans) à un TDAH il commence à se gérer mais son petit frère âgé de 7ans souffre également de ce syndrome et c’est quelque fois déchirant de voir l’état de mal être dans lequel il se trouve, ses émotions sont tellement fortes qu’elles le submergent 😢

  9. Verhoeye Répondre

    Bonjour a tous !! Je dois avoir un enfant tdah maus suivi depuis quelques années je n ai pas de réponse a mes questions !!!! Comment et vers sui s’ adresser ?

  10. Aimée Capelle Répondre

    C’est tellement vrai.. je suis moi même une maman TDAH, qui a prier toute sa grossesse que ses fils ne le sois pas.. et qu’ils ne ressente cette souffrance.. finalement le dernier l’est quand même ! Je vois cette souffrance que personne d’autre ne vois, à chacune de ses émotions, bien trop fortes pour ce petit bout de 3 ans..
    Magnifique texte, et reconnaissance pour ce que vis votre fils..

  11. Zinssner Répondre

    Je suis entièrement d’accord Et je vous remercie d’avance pour votre texte cela me rend ému car nous nous reconnaissons bien a vous ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *