Ce qui brise le coeur d’une mère

mother with daughter

Ce qui brise le cœur d’une mère, c’est bercer son bébé qui pleure de douleur sans savoir comment le soulager. C’est aller et venir dans le corridor en lui flattant le dos sans que les larmes ne cessent de rouler sur ses joues. C’est le déposer dans son lit en se sentant impuissante et à bout de souffle, l’esprit brouillé par la culpabilité de ne pas trouver de solution.

Ce qui brise le cœur d’une mère, c’est demander à un proche de veiller sur son nouveau-né le temps d’une nuit pour reprendre des forces. C’est se sentir coupable de ne pas y arriver sans aide. C’est pleurer de tristesse en s’ennuyant déjà de son bébé à la minute où elle se retrouve seule.

Ce qui brise le cœur d’une mère, c’est laisser son enfant à la garderie pour la première, la deuxième ou la vingtième fois en ayant l’impression de l’abandonner à son sort pour aller pratiquer un métier qui fait soudainement beaucoup moins de sens qu’il n’en faisait avant la naissance de son petit.

Ce qui brise le cœur d’une mère, c’est prendre son enfant malade dans ses bras. C’est regarder ses petits yeux vitreux privés de l’énergie qui ne les habite plus. C’est lui caresser les cheveux et embrasser son front en priant pour qu’il aille mieux demain.

Ce qui brise le cœur d’une mère, c’est voir son enfant faire son entrée à l’école en réalisant que les cinq dernières années sont passées à une vitesse folle. C’est pleurer de fierté et de nostalgie à la fois. C’est peu à peu réaliser que son rôle ne sera pas de tenir la main de son petit à tout jamais.

Ce qui brise le cœur d’une mère, c’est voir son petit rejeté. C’est être témoin d’un jeu qui finit mal et duquel il est exclu. C’est entendre un autre enfant lui dire qu’il n’est pas le bienvenu. C’est lui expliquer qu’on ne peut pas être aimé de tous alors qu’il croyait encore que l’amour était partout, tout le temps.

Ce qui brise le cœur d’une mère, c’est voir son enfant échouer alors qu’il avait mis tant d’efforts pour parvenir à ses fins. C’est l’aider à se relever en lui disant que même si les efforts paient, parfois, on n’y parvient pas et cela fait partie de la vie. C’est lui apprendre qu’il ne peut pas être bon dans tout ce qu’il entreprend alors qu’on n’a pas cessé de lui répéter le contraire depuis sa naissance.

Ce qui brise le cœur d’une mère, c’est la première fois que son enfant refuse son câlin parce qu’il a grandi et qu’il n’a plus besoin des bras de sa maman. C’est ce moment où elle cesse de le border. C’est cet instant où il ne l’embrasse plus avant de partir.

Ce qui brise le cœur d’une mère, c’est de constater à quel point le monde dans lequel nous vivons peut être dangereux et cruel puis de se rappeler que c’est dans ce même monde que son enfant grandira, tantôt à ses côtés, tantôt seul, laissé à lui-même.

Ce qui brise le cœur d’une mère, c’est de réaliser que son enfant a grandi et n’aura plus jamais besoin d’elle de la même façon mais qu’elle aura toujours besoin de lui.

Crédit : triocean/Shutterstock.com
logo parfaite maman cinglante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *